L'espace adhérents et .. retraités de l'AFP

 

 

 

Rubriques: Accueil  /  Le Bureau  /    Publications  /  Agenda /   PhotothèqueNews Adhérents   /  News AFP

 

Retour sur les Informations

des Amicalistes et Retraités de l'AFP des années 2008 à 2015 

 

des imagettes présentées par un survol dessus )

 Retour sur l'année 2018 et 2019

 

10 novembre 2017 - Nous apprenons par le CE de l'AFP, le décès ce 19 Novembre 2017 dans sa 85ème année, de Suzanne PAGNIEZ   

Entrée en 1949 à 17 ans au service comptabilité de l’AFP elle était partie en préretraite en 1987.

La cérémonie religieuse a eu lieu le Vendredi 24 Novembre à 15h à l’église Saint Martin de Bailleval Place du Général de Gaulle  (60140), suivie de son inhumation à 16h au cimetière de cette commune.

(Portrait d'archives G L)

 

 

2 novembre 2017 - A l'occasion des 90 ans de Michel Nouaillas, premier directeur de la photo de l'AFP à l'origine de la Photo International qui verra officiellement le jour en 1981,   découvrez son portrait par Séverine Perrier, paru récemment dans le Journal La Montagne

 

 

- La Mutuelle santé de la Presse, du Spectacle et de la Communication devient ... " uMEn " le 31 décembre 2017, en quittant le groupe Audiens pour le groupe Harmonie.

Vos nouveaux contacts

 Adresse mail : contact@mutuelle-psc.fr

 Adresse postale :  uMEn , Centre de gestion

                            92137 Issy-les-Moulineaux

 Le site internet:mutuelle-psc.fr ..(avec votre espace personnalisé, accessible par vos mêmes identifiant et mot de passe, qu'utilisés précédemment).

Pour répondre aux inquiétudes de certains retraités adhérents de cette mutuelle, notre ami Jacques Michel Tondre (Délégué Mutualiste) rappel que ce changement d'affiliation qui est en train de s'effectuer pour la fin de cette année, sera sans le moindre changement et action pour les adhérents à jour de leurs cotisations

Mise au point de la Mutuelle de la Presse, du Spectacle et de la Communication du 5 octobre 2017

A revoir également le courrier du 19 janvier 2017 toujours d’actualité, ou Jacques Michel délégué mutualiste de l'amicale, apportait les informations complémentaires, à la circulaire d'Audiens du 6 janvier 2017

 

 

 

16 octobre 2017 - Décès de Françoise Brusco, ex-bibliothécaire de l’AFP

Nous avons appris avec tristesse la disparition de Françoise Brusco, qui a été pendant plus de 30 ans l'animatrice des activités culturelles du Comité d'entreprise de l'AFP. Elle est décédée le 11 octobre des suites d'une chute brutale à l'âge de 67 ans.

Après des études d'histoire dans les années 70 à Paris 1 (Sorbonne-Panthéon) où elle a obtenu une licence, Françoise Brusco a ensuite passé un diplôme de bibliothécaire ce qui lui a permis d'occuper le poste de bibliothécaire au CE de l'AFP où elle est entrée en 1977.

Françoise Brusco a entrepris de moderniser la bibliothèque qui en avait bien besoin. Elle en a fait un vrai lieu de ressources culturelles pour les salariés de l'agence.

Pendant trois décennies, Françoise Brusco a été l'âme de ce lieu conseillant les uns et les autres en matière de lecture, de spectacles, de cinéma ou de musique.

"Sa" bibliothèque ne désemplissait pas avec des animations et des débats auxquels des auteurs venaient dédicacer leurs oeuvres.  Elle a aussi lancé l'initiative du livre-cadeau destiné aux enfants des collaborateurs pour les fêtes de fin d'année.

Françoise était aussi une militante syndicale et politique. Malgré le handicap dont elle souffrait ces dernières années, elle poursuivait son engagement. Elle avait entrepris ses recherches d'histoire en préparant une maîtrise sur le PCF dans le 20° arrondissement. 

Ses obsèques ont eu lieu le jeudi 19 octobre au Père Lachaise.

L'Amicale des Anciens de l'AFP se joint au CE et la direction de l’AFP qui viennent de rendre hommage au « professionnalisme » et au « courage » de Françoise lors du dernier comité d’entreprise, en adressant les plus sincères condoléances à sa famille et ses proches.(Info CE AFP)

 

19 septembre 2017 -  C’est avec grande tristesse que le bureau de l’Amicale vient d’être informé du décès ce 18 septembre de Mignot Albert, dans sa 88ème année.

C’est en 1955 qu’Albert est entré à l’AFP ou il a assuré durant toute sa carrière professionnelle la fonction de technicien Opérateur Télétypiste. Par sa grande disponibilité il a régulièrement été sollicité pour des missions ponctuelles à l’Assemblée Nationale mais également en province comme à l’étranger pour répondre aux besoins urgents d’opérateurs télétypistes indispensables à transmettre sur le « siège » parisien, les informations lors de couvertures organisées en urgence pour de grands évènements « inattendus »  

Bénéficiant dans les années 1986 d’une mise en retraite lors de la grande réforme technique et rédactionnelle de l’AFP (les débuts de l’informatisation), Albert à rejoint aussitôt l’Amicale des Anciens créée en 1978. 

Au-delà de ses très nombreuses participations jusqu’à ces dernières années avec sa femme Jeannette (Jeannie) aux voyages de l’amicale, Albert avait été le grand maître des randonnées reprenant en 1995, le flambeau de cette animation à la suite du décès de Marcel Morosi.

Véritable pro recyclé du vélo (sa grande passion) vers la marche, il connaissait de nombreux beaux coins. Pour piloter au mieux le groupe, il allait reconnaitre les parcours, prévoyait le bon endroit pour les pauses obligées du break le matin comme du pique-nique.

Au-delà de ces sorties « campagnardes » très variées en périphérie de Paris, dans les années 2009 avec sa complice Geneviève (Schmitt) il devait ajouter à sa panoplie les sorties parisiennes dites « communes». Des sorties sur la journée assorties d’un déjeuner « resto » regroupant ainsi marcheurs et randonneurs auxquels s’y ajoutaient avec grand plaisir pour le repas amical, des non-marcheurs. Un restaurant toujours sélectionné avec grande attention pour nous faire découvrir ainsi, des écoles hôtelières ou le restaurant des Compagnons du devoir dans le marais. Une animation devenue une institution poursuivie brillamment par Jacques Michel depuis 2011 avec toujours un grand succès. - (HR avec un portait d'Albert de 2010)

Les obsèques d'Albert Mignot ont eu lieu le vendredi 22 septembre en l’église Saint-Matthieu à Bures-sur-Yvette (91440).

L'Amicale des Anciens de l'AFP adresse, les plus sincères condoléances aux proches d'Albert et particulièrement à Jeannie sa femme à sa fille et ses petits enfants.

 Les hommages à notre ami Albert ...

A tous, qui venez d'apprendre le décès de votre collègue du "service technique" Albert ... après une très longue période de souffrance : trop  de souffrance pour un homme discret, humble, n'aimant pas s'exposer, surtout pas ! C'est pour cette raison que nous allons essayer en quelques phrases de le rappeler à votre souvenir.

Déjà, à 20 ans à peine, une grave maladie de l'époque - à la fin de la guerre - l'envoya en sanatorium, au milieu des montagnes, là où l'on peut se refaire une santé.

Rétabli, il commença sa carrière de télétypiste dans une entreprise américaine de transmissions de télégrammes, située près de l'Olympia à Paris. C'est donc là que nous nous sommes rencontrés en 1955, sans nous connaître ! ce fut si fugitif ... il partait pour l'A.F.P. 

C'est dans les vieux murs de l'époque que je fis connaissance, carrière et passe-temps. En effet, je faisais du vélo, lui pas : je me rappelle encore sa réflexion - " il a 3 ans de moins que moi, pourquoi ne pourrais-je pas l'imiter" - ? C'est là que sa volonté je l'ai découverte, sous cet angle sportif : de la volonté, il en faut pour aborder le ski de randonnée (qui n'a rien à voir avec le ski de piste et le ski de fond !) c'est très dur, si dur que personne ne le connait.

Puis, il se mit à la marche (genre Paris-Mantes 58 km) il s'y mit si bien qu'il organisa durant plusieurs années, des marches pour les autres. Tout ceci pour dépeindre son côté altruiste et complètement désintéressé. De ma vie, je lui ai connu une seule colère, justifiée !

La maladie est arrivée et ne l'a plus quitté : plusieurs fois, les praticiens avaient cette réflexion : "heureusement que vous avez fait beaucoup de sport, cela vous a aidé".

Pas sûr qu'il soit de cet avis car il y a quelques jours, il disait "j'en ai marre, marre ..."

C'est son ami Marcel qui vous a conté Albert MIGNOT qui partage avec son épouse Jeannette sa fille Michèle, ses petits enfants, sa famille, ses proches et tous ceux qui l'ont connu, une grande tristesse.- (Marcel Louys) .

------------

Bien triste nouvelle. Albert nous a quittés. Il nous a laissé Jeannie et tous les beaux souvenirs qui nous liaient à lui.

Combien de randonnées avons-nous faites ensemble, lui en tête et Jean Porte fermant le groupe.

Son départ nous permet un retour en arrière où tous, les fidèles aux randos, nous nous retrouvions au sortir de la gare, sac à dos bien rempli, pour quelques heures de marche. Toujours un coin sympa, bien repéré, pour partager le café du matin de Gégé, la tablette de chocolat de Geneviève Smith et les petits gâteaux des uns et des autres. Seul, discret, toujours en tête, et à vive allure il repartait nous faisant découvrir les bois et les campagnes de notre belle région. Venait la pause déjeuner ou plusieurs de nos compagnons sortaient sa bouteille  ce qui ajoutait à notre bonheur un tout petit peu de folie. Jeannie tirait de sa besace une cueillette de votre jardin que nous partagions tous ensemble. Le ventre bien rempli et le sac à dos léger, nous repartions derrière notre guide et c’est, fourbus et rompus, à l’exception de ce cher Albert, que nous nous quittions joyeux après avoir partagé le verre de l’amitié.

Bel homme, gentil, agréable, souriant tu auras fait honneur à notre amicale en lui faisant don du meilleur de toi-même.

Quelques vers, si vrai, d’Alphonse de Lamartine..

Le livre de la vie est le livre suprême  - Qu'on ne peut ni fermer, ni rouvrir à son choix  -  Le passage attachant ne s'y lit pas deux fois,
Mais le feuillet fatal se tourne de lui-même  -  On voudrait revenir à la page où l'on aime, -  Et la page où l'on meurt est déjà sous vos doigts.

Merci Albert, cher Ami, pour les souvenirs inoubliables que nous avons partagés ensemble.(Danielle et Gérard Leroux)

 

 

 

12 septembre 2017 - Nous venons d'apprendre le décès au cours du mois de juillet dans sa 88ème année de GUEMJI Aimé, ancien opérateur télétypiste à l'AFP et amicaliste depuis son départ en préretraite dans les années 1985/1986 .... (HR)

 

 

31 mai 2017 - Georges Teran : de l'AFP aux Tréteaux de France..; Jean-Marc Prilot se souvient...

J'ai tout à fait par hasard regardé la cérémonie des Molières de ce 29 mai 2017. Lors de la séquence ''ils nous ont quittés cette année'',  j'ai eu la surprise d'y voir le nom de Georges Teran, ce qui m'a rappelé mes débuts à l'Agence dans les années soixante.

A l'époque Georges travaillait à l'AFP au service des coteurs. Je crois même qu'il avait été DP CGT au collège employé. Son frère Manuel était en même temps que moi porteur aux fils. C'étaient les fils d'une figure imposante des employés du collage : Carmen Herrera.

Les deux frères faisaient partie de l'équipe de foot de l'AFP qui était une des terreurs des critériums du samedi après midi. Jacky Popineau s'en souvient. Cette équipe à cette époque alignait des joueurs de talent qui souvent ne réservaient pas leur seules qualités footballistiques à l'Agence. Parmi eux sous le capitanat d'un opérateur radio Pierre Bréon et le managérat de René Dewaele, l'équipe comptait des collaborateurs : comme Meulargé, Bernard Brivet,Jacky Popineau, Hornung dans les buts, Charles Biétry, Marc Thibault  et bien sûr les deux frères Teran. Soit dit en passant, de tous les footballeurs que j'ai pu voir, amateurs et professionnels confondus, c'est Manuel qui m'a fait la plus forte impression. Avec une morphologie très longiligne on avait l'impression de voir sur le terrain un véritable danseur étoile.

 Les deux frères quittèrent l'Agence : Manuel fit carrière dans le cinéma et devint un directeur de prise de vues de renom. Quand à Georges il se dirigea vers une carrière de comédien. Bien que pratiquement inconnu : il joua peu à la télé et au cinéma où il eut très peu de rôles importants, il fit surtout carrière dans la troupe  itinérante des ''Tréteaux de France'' sous la direction de Jean Danet qui avec Jean Vilar fut une des personnalités marquantes du théâtre populaire. Il est décédé à l'âge de 71 ans. - (J.M Prilot avec un portrait de G.Teran repris du site unifrance.org)

 

*******   2016   *****   2016   **********   2016   *******

 

Nous n'avons ainsi appris que récemment les décès de ....

--DUBOIS Michel le 17 novembre 2016 .Attaché à la direction technique jusqu’à son départ à la retraite il y a quelques années avait la charge des réguliers et nombreux déménagements et réaménagements tant dans les locaux du siège parisien que des services déportés dans des immeubles loués en périphérie de la place de la Bourse.

Michel Dubois nous à quittés le 17 novembre 2016. Son cœur qui battait une mesure fantaisiste depuis plus de 30 ans a fini par lâcher. Compagnon d'armes à l'A F P  pendant 15 ans (1980/1995) son humour nous à permis de gérer avec maîtrise des moments difficiles. Il était né en mars 1941.

Adieu l'ami (Roger B)

 

 

 

-- LAMACCHIA Claude (décédé en 2016) Employé de rédaction puis chef de la brigade du matin de ce service, il avait par la suite été chargé de mission à la DRH avant sa mise à la retraite il y a quelques années

(Portrait repris d'une photo lors du repas annuel des retraités de l'AFP en décembre 2012)

 

 

 

7 février 2017 - C'est avec une grande tristesse que nous venons d'apprendre le décès d' Agnès Dronnikov, ancienne journaliste à l'AFP de 1963 à 2003, décédée soudainement le vendredi 3 février à l'âge de 77 ans.

Fille de médecin, diplômée de l'Ecole des Langues orientales, russophone hors pair, elle a commencé sa carrière à l'AFP en 1963, au Bureau de Moscou, au gré d'un séjour estudiantin en URSS, comme journaliste-traductrice-interprète, à une époque où de nombreux correspondants étrangers à Moscou ne parlaient pas le russe. Comme les autres journalistes-traducteurs-interprètes du Bureau, elle était une experte en "Kremlinologie" quand l'absence ou la présence au 1er rang ou seulement au 2ème rang des personnalités du défilé de la Révolution d'Octobre sur la place Rouge revêtait une signification politique d'envergure. Déjà toute de rigueur et dans l'approfondissement des informations, elle a évité bien des chausse-trappes à l'AFP, y compris à des responsables du Bureau.

En 1973, elle est affectée au siège à Paris, d'abord au Service des Ecoutes russes, puis, de 1978 à 1994 au Desk international. En 1994, elle devient reporter au Service des Informations générales, puis chef adjoint de 1995 à 1999. A ce poste, elle donnera sa pleine mesure dans l'exigence permanente de rigueur de l'information comme dans l'animation de l'équipe journalistique. Car si elle était d'un bloc, d'une grande droiture, quand elle donnait sa confiance c'était une confiance absolue. Portant un regard lucide, voire désabusé sur le petit monde des médias et de la politique, parfois aussi ironique, y compris sur elle-même, elle savait aussi être une mère-poule pour de jeunes journalistes qui faisaient leurs début à la production, mais à la condition qu'ils en veuillent et qu'ils y mettent du leur.

Elle terminera sa carrière à l'AFP de 1999 à 2003 à la Documentation, un domaine qui la passionnait certes mais qui lui a permis aussi d'être à l'écart des secousses parfois désagréables de la vie rédactionnelle au quotidien.

A la retraite elle s'est adonnée à la critique musicale, la musique étant une de ses grandes passions.

Agnès Dronnikov et son mari Nikolaï, peintre, ont eu la douleur de perdre leur fils en 2015 et ont deux petits-enfants.

Ses obsèques ont eu lieu le  13 février au Crématorium du Val-de-Bièvre,. (Info de l'AFP- portrait tiré d'une photo de la famille)

 

25 octobre 2016 -  C’est avec une grande tristesse que nous venons d’apprendre le décès de Maryvonne KRAMER survenu le 10 octobre 2016 à l’âge de 93 ans.

Maryvonne était entrée à l’AFP dans les années 1960 en qualité de standardiste avant de prendre en 1979 la surveillance du standard téléphonique. Elle avait pris sa retraite en 1988 à l’âge de 65 ans.

Amicaliste de longue date elle était très connue dans l’association par sa participation jusqu’à ces toutes dernières années aux nombreuses sorties et voyages organisés par l’amicale.

A son fils et sa femme, leurs enfants et petits enfants, l'Amicale adresse ses plus sincères condoléances  (CV/HR)

 

 

19 Aout 2016 - Nous venons d'apprendre le décès ce 16 août 2016 à 81 ans, d'André RENARD

André Renard, technicien à l’AFP pendant 37 ans, est décédé à Paris le 16 août 2016, à l’âge de 81 ans. Né à Paris le 3 mars 1935, dans une famille ouvrière, André Renard était diplômé d’un brevet industriel. Il obtient un premier emploi chez Panhard, dans l’industrie automobile.

A l'issue de son service militaire effectué au Maroc, il entre en 1958 à l’AFP comme électromécanicien ou il sera chargé une grande partie de sa carrière à sillonner Paris et sa périphérie en vélo, mobylette et par la suite en voiture, pour dépanner les Printings, Téléscripteurs et plus tard les Imprimantes de l'AFP installées chez les "clients" (Cafés PMU , Journaux, Radios, Télévisions, Ambassades, Ministères ,Services Publiques  etc) de la capitale. Comme tous les techniciens de sa génération, André Renard connaitra le passage de la mécanique, à l’électronique puis à l’ère numérique., Il quittera l’AFP à l’âge de 60 ans à l’occasion d’un plan de départ des techniciens.

André Renard était adhérent du syndicat du Livre CGT. Il était connu au sein de l’agence pour sa verve, son humour caustique, son franc-parler ainsi que sa détermination dans l’action syndicale pour la défense des salariés. Il a été élu à plusieurs reprises au comité d’entreprise.

Après son départ de l’AFP, André Renard est resté fidèle à son engagement syndical et politique au PCF, attaché aux valeurs de solidarité.

André était marié et père de deux enfants (P. Kemenka / HR avec un portrait remis par la famille d'André).

L'amicale au nom des nombreux anciens collègues d'André adresse à sa femme et ses deux enfants les plus sincères condoléances   (P. Kemenka / HR avec un portrait remis par la famille d'André)

Ses obsèques ont eu lieu dans la plus stricte intimité au cimetière de Bagneux le mardi 23 août

Pour adresser un message à la famille nicorenard@netcourrier.com (adresse mail de la femme d'André)

 

 04 Aout 2016 - Nous venons d'apprendre le décès le 15 juin 2016 dans sa 72ème année, de Claude JUVENAL..

Journaliste à la retraite depuis 2014, il avait occupé au cours de sa longue carrière différents postes à l'étranger et desk étranger de l'AFP ... Il avait entre autres été nommé en juillet 1996 Directeur de l’AFP Rabat mais avait du quitter précipitamment le Maroc le 6 novembre 2000 s’étant vu retirer son accréditation par une décision affirmant sans autre précision que Mr Juvénal "s'était écarté de l'éthique et de la déontologie de la profession en prenant des initiatives à caractère hostile au Maroc et à ses institutions" !!

(HR - Portrait Photo: GettyImage/AFP)

 

 

 30 juin 2016  -  La mutuelle va quitter le groupe Audiens dans un délai de 18 mois (au 31 décembre 2017 au plus tard, le temps de trouver un nouveau partenaire à but non lucratif).

Compte-rendu des A.G. des mutuelles Audiens et MRSSC (centre de santé de la rue Turbigo à Paris) du 21 juin 2016 des élus de l'AFP dans le cadre du contrat collectif AFP/Audiens.

 

14 mars 2016 - C'est avec tristesse que venons d'apprendre le décès de Gérard ARNAL survenu à Agde le 7 février 2016 à l'âge de 84 ans, après quatre mois d'hospitalisation.

Entré à l’AFP en 1949, Gérard devait effectuer pratiquement toute sa carrière au service du magasin (devenu par la suite le service logistique et réapprovisionnement,  particulièrement chargé en qualité de cadre technique à la supervision de la préparation et du conditionnement très rigoureux et exigeant tant des importantes expéditions hebdomadaires de la dite « voie habituelle », d'équipements techniques et de bureautiques à destinations mondiales des bureaux AFP.  Un savoir-faire (*) déterminant pour les tonnes d'équipements à préparer et livrer dans un temps record pour les grosses couvertures sportives telles que jeux olympiques, coupes du monde, les  sommets politiques, les grandes conférences internationales etc.  

                                                                                                                                                                                  (Portrait tiré d'une photo remise par la famille)

Originaire d’Agde, il s’y était retiré à son départ à la retraite en 1988                                                                                              

L'Amicale adresse à sa femme Christiane et à ses trois enfants dont deux travaillant à l’AFP… (Marc à Paris comme Ingénieur dans les services techniques et Gilbert technicien au bureau de Bordeaux), nos sincères condoléances. (HR) 

  

 

  

(*) Souvenirs souvenirs ..... de  « LA VIE de la maison » à « l’Agence - Le Magazine » ; Une reprise d’articles de ces revues parues épisodiquement à l'AFP des années 1980  aux années 2003 laissant paraitre avec le temps passé, la grande métamorphose de l’Agence.  

   - le magasin

 

 

 

22 février 2016 - Nous apprenons le décès de Jean GAILLARD ancien chef du service commercial de l'AFP, survenu le samedi 20 février 2016 à l'âge de 86 ans.

Jean fut un des pionniers de la force commerciale de l'AFP durant la période 70 / 90 avec Jean LAVOLLET, Bernard HAQUIN et Claude DESCHAMPS .

Rappelons que cette activité était centralisée, coordonnée et gérée depuis Paris en liaison avec les Directeurs de bureaux pour la partie internationale et la province pour la France.

Toute la volumineuse correspondance commerciale prévalant à cette époque, relevait d'une orfèvrerie littéraire où le sens des mots prenait toute leur importance.

Les phrases de Jean GAILLARD étaient ciselées au cordeau et gare à celui qui employait un adverbe ou un adjectif avec maladresse. Ceux qui ont travaillé à ses côtés ont enrichi leur connaissance et son souvenir restera gravé dans leur mémoire. (Thierry Lefèvre / HR)

Son inhumation a eu lieu le jeudi 25 février 2016 au Crématorium de Valenton 94460

 

 

12 janvier 2016 - Nous venons d'apprendre le décès à l'âge de 88 ans, d'Eric Makédonsky ancien directeur du bureau régional de l’AFP à Dakar, adhérent de province (Coulonges-sur l'Autizel 79150) de notre amicale depuis de nombreuses années avec sa femme ...

Dakar, 12 janvier (APS) - Eric décédé jeudi dernier en province ou il habitait, a fait l’essentiel de sa carrière de journaliste en Afrique, dont une bonne partie au Sénégal où il a séjourné une première fois de 1952 jusqu’à l’indépendance’’, indique la même source.  Il a poursuivi sa carrière dans le continent pour une deuxième fois en 1968, après plusieurs séjours au Mali, en Guinée, au Dahomey (Bénin) comme correspondant, et enfin, de 1970 à 1982, comme directeur régional.  Makédonsky et son épouse, Jeanne, ‘’adoraient’’ le Sénégal où, après la retraite, ils revenaient chaque hiver, à la Somone

ll a d’ailleurs consacré à ce pays un livre intitulé : ‘’Le Sénégal, la Sénégambie’’ qui illustre sa connaissance des réalités sénégalaises.

Le défunt journaliste est présenté par ses anciens collaborateurs et amis sénégalais comme ‘’un homme posé, affable, courtois et généreux’’, mais aussi un journaliste ‘’de talent, d’une rigueur et d’une ouverture d’esprit exceptionnelles’’.‘’Ces qualités lui avaient permis de se tisser des relations amicales dans tous les pays qu’il couvrait aussi bien dans les cercles du pouvoir que de l’opposition, sans jamais se départir de sa neutralité et de son indépendance."
Selon ces proches, ‘’fidèle’’ en amitié, il ne manquait jamais, lors de ses visites au Sénégal de renouer avec ses amis sénégalais toutes couches sociales confondues, parmi lesquels Amadou Makhtar Mbow (ancien directeur général de l’Unesco), feu Mamadou Dia (ancien président du Conseil) et son épouse

Eric était en train d’achever un livre sur la guerre de libération en Guinée-Bissau et au Cap-Vert, à partir des entretiens avec les dirigeants du Parti africain de l’indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC).
Le bureau de Dakar qu’il dirigeait, couvrait outre le Sénégal, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Cap-Vert et la Mauritanie.
(Information et photo repris de l'APS (SG/ASG) via Google).

L'Amicale adresse à sa femme Jeannine et ses proches, ses sincères condoléance.

 

 

*******   2015   *****   2015   **********   2015   *******

 

 

30 décembre 2015 - Nous apprenons le décès de Yves Montredon

Yves Montredon, ancien journaliste de l’AFP, est décédé mardi 29 décembre 2015 à Paris dans sa 78ème année, a indiqué sa famille.

Né à Grenoble, le 24 avril 1937, Yves, était journaliste sportif, spécialiste notamment de l’athlétisme, du ski et des sports de glace. Après un début de carrière dans la presse régionale (Dauphiné Libéré) et la presse quotidienne (Le Figaro), il avait rejoint le département des sports de l’AFP en janvier 1979. Grand professionnel, Yves avait été chef du desk Sport et avait assuré l’intérim de chef du département des Sports en 1984. Il était ensuite resté au reportage Sport jusqu’à son départ à la retraite en 1997

Ses obsèques seront célébrées le lundi 4 janvier 2016 à 10h30 au crématorium du Père Lachaise, 71 rue des rondeaux à paris 20e, suivies de la crémation ce même jour à 11h30

   Des messages de sympathie peuvent être adressés à sa femme Nicole :nicole.montredon@dbmail.com   (Information "ASAP AFP" - Portrait de 1986 )   

 

 

 

26 novembre 2015 - Nous apprenons le récent décès de Noël Courtaigne ancien collaborateur de l'AFP, survenu à l'âge de 67 ans.

Grand professionnel, Noël cachait sous un humour bourru  une grande générosité, beaucoup d’attention aux autres et de fidélité en amitié, et un attachement sans faille à l’Agence, qui lui doit beaucoup.

Né à Versailles, le 19 janvier 1948, diplômé de l’European Business School et titulaire d’une licence de philosophie, Noël entre à l'AFP au desk étranger en juillet 1973.

Maitrisant parfaitement l’allemand, il part fin 1973 au bureau de Bonn, où il restera quatre ans.

A son retour au siège en 1979,  après un bref passage au bureau de Vienne, Noël Courtaigne est affecté au desk France puis, en 1983, au service Social - où il savait comme personne décrypter les subtilités de la politique familiale ,- avant d’être nommé adjoint au chef du desk allemand début 1985.

Fin 1986, il repart à Bonn pour une année afin de participer à l’installation du desk allemand, qui était jusqu’alors à Paris. En 1988, il devient adjoint au chef du Bureau de Paris, nouvellement créé, puis chef du desk France en 1995.

Fin 1998, il est nommé adjoint au rédacteur en chef technique, un poste clef où il déploie avec efficacité toute sa connaissance des rouages de l’Agence. Il se consacre à la mise en place des nouveaux outils rédactionnels, texte, photo et multimédia. Il pilote particulièrement la réalisation du "desk sans papier" et l'informatisation du service de la Documentation.

Père de cinq enfants, il termine sa carrière, de 2005 à 2010, à la tête du bureau de Bordeaux, près de sa maison d’Arcachon.

La cérémonie religieuse a été célébrée le mercredi 25 novembre à 11h en la Basilique Notre-Dame d’Arcachon, suivie de l’inhumation au cimetière de cette même commune.

Des messages de sympathie peuvent être adressés à sa femme Catherine :  ccourtaigne@hotmail.com  (Info AFP/ JMB)  (Portrait de 2000 repris du magazine interne "afp.com" (HR)

 

 

7 octobre 2015 - Evoquée depuis plus d'un an, annoncée lors de l'AG du 5 décembre 2014, Philippe THEBAULT vient de remettre sa démission de la présidence de l'Amicale des anciens ce 6 octobre 2015 au secrétaire du CE de l'AFP Philippe Faye.  Voir le courrier remis au secrétaire du CE

La destinée de notre belle Amicale est désormais dans les mains de tous les amicalistes écrivait Philippe dans le bulletin N° 34 de l'Amicale édité au début de cette année en annonçant alors son prochain souhait de se désengager de cette charge présidentielle.

Plus que jamais la prochaine AG de l'Amicale du vendredi 4 décembre 2015 devra se déterminer sur sa nouvelle orientation et des directives qui seront à donner à l'équipe hélas de plus en plus réduite du bureau.  (HR)

 

 

 

04 septembre 2015 - Nous apprenons avec grande tristesse le décès à Aurillac, de Raymond Tricoire ce 3 septembre à la suite d’une très longue maladie.  Il devait avoir 79 ans à la fin de cette année.

Après sa période militaire en Algérie, Raymond était entré au service dit « mécanique » de l’AFP en 1962 pour assurer l’entretien des divers équipements de télétransmissions et télétypes comme également pour une courte période, ceux de la "printing".

Avec l’évolution de la technologie il avait poursuivi sa carrière au sein des services péri-informatiques de l’AFP jusqu’à son départ en retraite en décembre 1994 ou très rapidement, il devait quitter la région parisienne pour s’installer à Aurillac, région natale de sa femme Marie Thérèse décédée en 2001.

C’est par son implication syndicale à l’AFP durant plusieurs décennies et particulièrement pour les services techniques, que Raymond était devenu une personnalité incontournable de l’ensemble du personnel comme de la direction de l’AFP qui reconnaissait en lui son caractère rigoureux et déterminant pour les causes qu’il revendiquait avec intransigeance.

Raymond, à la marquante moustache style Jean Ferrat était le beau frère de notre ami amicaliste, Guy Gueguen

Les obsèques de Raymond auront lieu le mardi 8 septembre à 14H3O à Aurillac en l'église du Sacré Cœur

L’amicale associe les retraités de l’Afp qui l'ont connu pour adresser aux deux filles de Raymond comme à ses 4 petits enfants ses plus sincères condoléances (HR/GG)

(Portrait d'une photo d'archives /R Doucet)

 

 

9 septembre 2015 - Nous venons d’apprendre par sa fille, du décès à l’hôpital de Brive de Claude Joeghmans le 9 août 2015 à l’âge de 90 ans,

Après une très courte période (1945 /1946) dans le groupe de contrôle radio électrique au ministère de la défense puis au Bureau Central des Radio-télécommunications (BCR).

Claude était entré à l'AFP en avril 1947 en tant qu'opérateur télégraphiste avant d'être affecté comme opérateur radio au services des écoutes ainsi qu'au Mont Valérien ou il fut détaché un certain temps. Il avait également couvert en 1976 les jeux olympiques de Montréal. Claude avait pris sa retraite en 1983 

Grand sportif il avait été un précurseur du judo en France qu'il pratiquait au club Pleyel dirigé par la famille NEEL. Une fois à la retraite il s'était également sérieusement mis au tennis qu'il devait pratiquer jusqu'à ses 80 ans.

Il était membre inconditionnel de l'amicale depuis sa création jusqu'à encore ces deniers mois 

Ses obsèques ont eu lieu le 13 aout 2015 à Objat où il a été inhumé

 L'Amicale adresse à sa femme Odette, sa fille Michelle et sa petite fille Isabelle, ses sincères condoléance.

 

 

2 juillet 2015 - C’est une bien triste nouvelle que nous apprenons : le décès de Jean Porte, Amicaliste de la première heure et Ami véritable.

Né en 1931, il aurait eu 84 ans le 11 juillet. Technicien-télétypiste, Jean était entré à l’AFP au début des années 50. C’est en mobylette qu’il parcourait les rues de Paris, allant réparer les téléscripteurs des Ambassades, du Sénat et autres Services Officiels ainsi que ceux de la Presse parisienne jusqu’à son départ de l’Agence en 1986. Sérieux dans son travail comme en amitié, il était apprécié de tous.

Après le décès de Marcel Morosi, en 1997, il commença à épauler Albert Mignot dans l’élaboration et la conduite de randonnées au sein de l’Amicale des Anciens. Et il s’en débrouilla bien, optimiste dans l’âme il s’engageait (avec une carte IGN et parfois des lunettes) pour une expédition tournant éventuellement à la sortie "orientation découverte" mais qu’on appréciait aussi.

Dynamique, généreux, il avait le cœur sur la main. Assidu aux séances du Bureau le mardi, il était encore présent l’après-midi pour participer au tournoi de Scrabble.

C’est en 2008 que Jean pris du recul avec l’Amicale et alla avec Geneviève, sa chère épouse, habiter définitivement dans sa maison de Moliets, dans les Landes. Présent en avril l’année dernière aux obsèques de Jacques Bronsart, c’est peu après que la « sale maladie l’attaqua ».

Jean Porte est décédé chez lui dans la nuit du 1er au 2 juillet. Lui ayant parlé au téléphone le 28 juin dernier, il me redit combien il souffrait et aspirait à une fin rapide. Cependant il est parti avec le merveilleux souvenir du dimanche précédent, entouré de sa famille, son épouse Geneviève, sa fille Joëlle, et ses petits-enfants et arrière petits-enfants.

Ses obsèques ont eu lieu le  8 juillet 2015 à FEYT 19340 (Corrèze) à 15 heures

Les membres du Bureau de l’Amicale leur adressent leurs plus sincères condoléances et respectent leur profonde douleur. (G Leroux /Portrait d'archives GL)

 

18 juin 2015 – Nous venons d’apprendre avec grande tristesse le décès le 13 mai 2015 à l’âge de 84 ans, d’Edmond Gabos, conjoint de Viviane Lucchesi , tous deux bien connus par les uns et les autres pour leurs participations de longues dates aux sorties et voyages de l’amicale.

Les obsèques d'Edmond ont eu lieu le jeudi 20 mai à Vitry-sur-Seine.

Le bureau de l'amicale adresse à Viviane à son fils et ses petits enfants, ses sincères condoléances (VC/HR)  

(Portrait d'archives GL)

 

 

 

08 avril 2015 - Nous apprenons le décès le 3 avril dans sa 71ème année, de Michel De-Gennes.

Michel est entré à L'AFP le 16 mai 1979 au bureau de Clermont-Ferrand comme rédacteur détaché jusqu'au 31 janvier 81. Il a ensuite été nommé au desk France où il est resté jusqu'au 28 Aout 2002 date de son départ en retraite.

Ses obsèques ont eu lieu le samedi 11 avril à 08h45 au crématorium du Père Lachaise .
(Portrait d'archives GL)  

 

 

 

16 mars 2015 - Nous apprenons par le bureau de Marseille le décès dans sa 72ème année, de Jean Claude Esparrac.

Jean Claude est entré à l’AFP le 11 janvier 1965 au service "mécanique" de l'AFP pour assurer la réparation et la maintenance des printings, téléscripteurs, télétypes, perforateurs de bandes etc. Lors de la réorganisation complète des services d'exploitation technique de l'Agence nécessitée par l'évolution technologique et l'informatisation du réseau France, il avait été nommé en 1983 responsable Technique Régional Sud-Est basé au bureau de l' AFP Marseille, poste qu'il a assuré jusqu'à son départ en retraite le 1er octobre 1998.

L'amicale des anciens adresse à la famille de son ancien membre, ses sincères condoléances.(HR/JMB/DB)

 

3 février 2015 - C'est avec tristesse que nous venons d'apprendre le décès le 10 janvier 2015  à l’hôpital de Vernon, de Jacky SCHWEITZER des suites d'une longue maladie. Il devait avoir 76 ans ce 3 février 2015.
A son départ en retraite en 1997 après avoir fait toute sa carrière au service commercial de l’AFP, il avait aussitôt rejoint l’Amicale pour rapidement prendre en charge au sein du bureau la gestion du listing des adhérents comme celui des retraités de l’AFP en se partageant également avec d’autres membres de l’équipe, de la mise en page et l’illustration des documentations des propositions des sorties et voyages organisés par l’amicale .
Quittant la région parisienne pour aller s’installer dans les années 2009 à Vernon , il devait rapidement être affecté par la maladie de sa femme Danielle qui devait décéder en Aout 2011.

Peu après ayant lui-même des problèmes de santé qui devaient s’aggraver au fil du temps, il a du progressivement abandonner ses activités au sein de l’amicale.
Nous adressons à ses deux fils et leurs enfants, nos plus sincères condoléances  (HR/CV - Portrait d'archives GL)         

 

05 janvier 2015 - Nous avons la grande douleur de vous annoncer le décès dans sa 89ème année de notre ancien collègue et amicaliste de longue date, COLRAT Jacques Paul Marie Jean. Le décès est survenu le 2 janvier dernier après un long séjour à l'hôpital de Brive la Gaillarde.

Jacques avait débuté sa carrière à l’AFP en 1953 comme jeune rédacteur au bureau de Vienne (Autriche).

De 1962 jusqu’en 1978 il a été rédacteur puis directeur adjoint du bureau de l’AFP de Bonn.  En 1978 il prend la direction du bureau de Berlin (tant du site de Berlin Est en tant que capitale de la RDA que le bureau de Berlin Ouest alors enclave RFA dans la zone des alliés (France, GB, USA).

De 1983 à 1988 il dirigea le bureau de Stockholm comme directeur pour les pays scandinaves avant de regagner le siège parisien en 1988 jusqu’à son départ en retraite.

Jacques Colrat était un grand passionné de la presse, du sport et de la politique surtout dans un contexte international. Il avait couvert pour l’AFP des événements politiques et sportifs importants comme la construction du mur de Berlin, l’attentat contre Olaf Palme,  l’attentat des jeux olympiques de Munich en 1972 où le flash de son collège Charles Biétry,  devait être un scoop mondial avec la prise d'otages d'athlètes Israéliens par le groupe terroriste "Septembre Noir", qui  devait se terminer tragiquement.

Comme  tient à le rappeler sa fille Isabelle, l’AFP à toujours été un membre de la famille de  Jacques qui de fait pour garder ce lien, avait adhéré à l’Amicale des Anciens avec Marguerite sa femme, dès son départ en retraite en 1991.

La cérémonie religieuse a eu lieu le Jeudi 8 Janvier 2015 à 14 heures 30 en l'église Notre-Dame à CLERGOUX 19320.

A Marguerite sa femme, ses deux filles Marie-Pascale Colrat et Isabelle Colrat Stozmann, l'amicale présente ses plus sincères condoléances.

(HR pour l’Amicale avec de nombreux éléments communiqués par Mme Isabelle Colrat Stozmann sa fille Portrait de la famille de Jacques daté de 2005)

   

*******   2014   *****   2014   **********   2014   *******

 

18 décembre 2014 - Nous venons d'apprendre le décès de Françoise Michel.

Michel avait été durant de nombreuses années impliqué pour la société Verger Delporte, dans l'ensemble des installations et équipements électriques de basses et hautes énergies, au cours des travaux de constructions et aménagements des actuels immeubles de l'AFP place de la Bourse. C'est dans les années 1980 qu'il avait intégré le service électrique de l'AFP jusqu'à son départ en retraite en 2000.

Sa femme Marie-France, travaillant au service de la gestion des amortissements à la comptabilité générale de l'AFP, devait prendre sa retraite à la fin de ce mois.

Ses obsèques ont eu lieu le mardi 23 décembre à 10H30 en l’église St Joseph d’Enghien les bains. ( Portrait d'archives des années 1980 (HR)

 

 

10 décembre 2014 - Le Franco-Argentin Michel Iriart est mort lundi 8 décembre à l'âge de 94 ans : Engagé dans la Résistance à 20 ans, il a participé au débarquement en Normandie, avant de parcourir l'Amérique latine pour l'AFP.

Le jeune Michel ou Miguel Iriart, né à Buenos Aires et fils d'un Basque de Saint-Jean-Pied-de-Port (sud-ouest de la France), était promis à une vie paisible d'avocat à Buenos Aires quand a retenti l'appel du 18 juin 1940.

L'étudiant en droit adhère au Comité de Gaulle de la capitale argentine et en 1941, il part pour Londres, sans prévenir ses parents.

Fraichement sorti de l'Ecole militaire délocalisée en Grande-Bretagne, le sous-lieutenant Iriart débarque en Normandie dans les rangs de La 2e Division blindée et vit la Libération de Paris, un souvenir inoubliable pour lui.

Ensuite, il prend la direction de l'Allemagne à la tête d'une unité formée notamment de républicains espagnols. Une fois la guerre terminée, il poursuit sa carrière militaire en Indochine mais le capitaine Iriart quitte finalement l'armée fin 1946.

De retour à Buenos Aires, sa ville natale, il pousse la porte de l'AFP où le directeur Basile Tesselin, un des fondateurs de l'Agence, l'engage. Michel Iriart connaissait bien la maison, car son père était, dans les années 1920 et 1930, le N.2 du bureau de Buenos Aires de l'agence Havas, ancêtre de l'AFP.

Coups d'Etat, entretiens avec Fidel Castro ou Lyndon Johnson pendant la Guerre froide, élections historiques, catastrophes naturelles, conflits, Iriart a écumé l'Amérique latine pendant ses 38 ans de carrière à l'AFP.

Il a notamment dirigé les bureaux de Mexico, Buenos Aires et Santiago de l'agence. De là, il partait en reportage dans les autres pays de la région. "Il lui est arrivé de revenir de mission et de repartir le soir même vers une autre destination", se souvient son épouse Hélène, mère de leurs trois enfants, qu'il avait rencontrée en 1947 sur le bateau entre la France et l'Argentine.

Michel Iriart est mort lundi dans son bureau, au milieu de ses souvenirs, des photos, des coupures de journaux, des décorations militaires et de sa collection de pipes. (Info Dir AFP)

 

 

 

10 décembre 2014 - Notre confrère journaliste Michel Vuez, est décédé à l’âge de 67 ans, le 8 décembre 2014 à l’hôpital de Bordeaux des suites d’une longue maladie.

Il avait commencé sa carrière de journaliste à l’édition Côte-d’Or du journal Le Progrès dans les années soixante-dix, avant de rejoindre l’AFP.

Michel Vuez a travaillé dans les bureaux de Dijon, Metz, Nice, ainsi que Bordeaux où il avait occupé les fonctions de chef de rédaction avant de rejoindre le desk international et le desk France.

Il avait été victime d’une double fracture d’une jambe provoquée par l’explosion d’une grenade lacrymogène tirée à bout portant en couvrant des affrontements entre CRS et sidérurgistes

lors d’une manifestation à Longwy (Lorraine) en mai 1979.

Michel avait quitté l’AFP en 2004 Il était devenu ensuite écrivain public à Bordeaux, remplissant formulaires administratifs et rédigeant courriers divers pour des personnes en difficulté avec l’expression écrite.

Passionné de jazz, lui-même clarinettiste, il avait formé avec son frère Jean-Claude, trompettiste, l’orchestre « Les Chauffe-Pieds » qui animait les nuits dijonnaises dans les années 60/70.

Sa grande fierté avait été de jouer un mémorable « bœuf » avec le trompettiste américain Bill Coleman dans une cave dédiée au jazz à Dijon en 1968. (Info Dir AFP)

 

 

23 novembre 2014 - Nous avons la tristesse de faire part du décès de Fernande MARTER survenu le 22 novembre 2014 dans sa 96ème année, notre ancienne Présidente de l'Amicale.

Pionnière du Service Photo de l’AFP, c’est en 1944, à la Libération de Paris, alors que quelques photographes indépendants fondent une agence qui fournira ses reportages à une AFP naissante, que Fernande Marter a débuté sa carrière.

Mais ce n’est qu’en février 1948, à la création de l’Agence Intercontinentale, que la jeune et dynamique Fernande Marter  sera officiellement chargée des secrétariats : Direction du service, des reportages et des expéditions, postes quelle conservera en février 1959, lors de la reprise du service photo de l’AFP, et ce jusqu’à son départ à la retraite dans les années 1980. Fernande toujours très disponible était devenue la mémoire administrative de la photo de l’AFP. Flashback sur le service photo afp des années 1944 à 1984  (Documents & portrait d'archives: G Leroux)

En rejoignant  aussitôt l’Amicale, elle a collaboré très activement à l’équipe du bureau aux cotés de Janine Anglade et René Benezra fondateurs en 1978 de l’Amicale. Elle en était devenue par la suite la Présidente en assurant cette fonction durant de nombreuses années avant que Jacques Bronsart ne prenne sa succession.   

La cérémonie religieuse a eu lieu le jeudi 27 novembre 2014 à 10h30 en l'église Sainte-Marthe des Quatre Chemins de Pantin suivie de l'inhumation dans le caveau de famille au   cimetière d'Aubervilliers.

 

 

10 août 2014 - C'est avec une très grande émotion que nous apprenons le décès à l'hôpital de Bligny à Briis sous Forges (Essonne) de Malika DELLOUCHE.

Entrée à l'AFP en 1967 comme secrétaire, elle avait exercé son parcours professionnel dans différents services rédactionnels de la place de la Bourse et principalement aux services des bulletins outre mer et religieux puis au contrôle des informations et à la rédaction Chef France jusquà son départ à la retraite au début de 2012. On se souviendra de sa discrétion légendaire et  de son sérieux professionnel.

Rejoignant aussitôt l'Amicale, elle se faisait un plaisir de pouvoir participer aux différentes animations proposées par sa nouvelle famille des anciens. Elle marqua sa présence dès le 15 mars 2012 pour la  « sortie commune » dans le quartier de Tolbiac ou déjà, elle laissait entendre lors de cette belle journée, quelques problèmes de santé qui malheureusement devaient saggraver  très rapidement. Nous l'avions revue à l'automne suivant pour une visite du Musée de Cluny. Ce fut sa dernière sortie à la veille d'une première intervention.

Malika laisse une particulière tristesse à quelques membres du bureau de l'amicale qui partageaient ces derniers mois à ses côtés ou lors de réguliers contacts téléphoniques, tous les espoirs de son rétablissement que pouvait lui laisser entendre alors le corps médical.  - (Portrait d'une photo de groupe lors de la sortie commune du 15 mars 2012 dans le quartier Tolbiac -HR)

Le bureau de l'Amicale tient particulièrement à remercier Mme Laurence Planeix, infirmière, et Tristan Bara, assistant social, pour leur généreuse aide bénévole en faveur de Malika.

Les obsèques de Malika ont eu lieu le mardi 2 septembre au Cimetière de Bagneux.

 

09 juin 2015 - Nous apprenons le décès de Jean-Marc Beaumont le Vendredi 5 juin à la suite d'une très longue maladie à l’hôpital de Chartres. Il était âgé de 69 ans.
Technicien inventif et pédagogue émérite il avait terminé sa carrière comme formateur au service formation en faisant équipe avec son binôme le journaliste Philippe Thébault.
Esprit ouvert et curieux de tout il avait aussi un intérêt pour les recherches philosophiques et spirituelles. Grand connaisseur des arcanes de la cathédrale de Chartres il aimait en faire partager les petits et les grands secrets.Engagé dans la vie sociale de l'AFP il en avait été le rep résentant du personnel technique et administratif au conseil d'Administration (1985-1987).
Il avait repris contact avec les anciens de l'AFP il y a deux ans et se promettait de rejoindre les rangs de l'Amicale.
A sa femme Françoise, à son fils Cyril et à ses nombreux compagnons nous adressons notre amical souvenir et nos sincères condoléances.
Ses obsèques ont eu lieu le mercredi 10 juin à Mainvilliers dans la banlieue de Chartres.
(P Thébault /Le bureau de l'Amicale  / Portrait repris d'une photo d'archive HR)
 

 

 

 

30 avril 2014 - Nous venons d’apprendre par sa famille, du récent décès à l’âge de 95 ans de Paul Bulher après une hospitalisation de plusieurs mois.

Amicaliste de longue date, les plus anciens se rappelleront de Paul très agréable dans ses contacts professionnels, maniant grandement l’humour, connaissant bien les problèmes africains assurant à l’AFP la responsabilité du service des bulletins outre mer durant des décennies jusqu’à son départ en retraite,

 

(Portrait d'une photo de décembre 2010 lors du repas annuel des anciens  -GL)

 

 

 

31 mars 2014 - Nous apprenons, le décès ce samedi à Orléans, de Henri Pilorge à l’âge de 93 ans. Il fut directeur des services financiers et administratifs de l’A F P pendant une trentaine d’années.

Né le 25 janvier 1921, il était entré à l’AFP en 1953 après avoir occupé différents employés administratifs, à la préfectorale et dans les cabinets de secrétaires d’Etat ou de ministres de l’information au lendemain de la seconde guerre mondiale. Il fut notamment à différentes reprises chef de cabinet au ministère de l’information.

Lorsque Jean Marin prend la direction de l’AFP en 1954, il nomme Henri Pilorge directeur des services administratifs et financiers. A ce titre il participera aux groupes de travail de la commission Surleau, chargée d’étudier un projet de statut pour l’AFP. Cette commission, mise en place en 1955 et présidée par le conseiller d’Etat Frédéric Surleau, regroupait des représentants de l’Etat, de la presse nationale et régionale, de la direction et des personnels de l’agence. Un premier texte sera remis quelques mois plus tard. Le projet de loi « portant réforme et statut de l’AFP » sera débattu en juillet 1956 à l’Assemblée nationale, avant son adoption à la fin de la même année. La loi 57-32 sur le statut de l’AFP sera promulguée le 10 janvier 1957.

(Portrait des années 1980 de H Pilorge (archives HR)

Proche collaborateur de Jean Marin tout au long de sa carrière, Henri Pilorge a quitté l’agence en 1983. A son départ le poste qu’il occupait est scindé, avec la création d’une Direction des affaires financières et d’une Direction du personnel, ultérieurement des Ressources humaines.

Son souci extrême du bon usage des deniers de l'AFP, était légendaire. L'homme était toutefois affable et de bon conseil. Même après avoir quitté l'AFP il s’intéressait encore à son avenir, éclairant quiconque sollicitait son avis ou sa mémoire infaillible sur les arcanes du statut de 57 auquel il avait contribué et auquel il était légitimement attaché. Pendant longtemps également il avait été administrateur scrupuleux de nos caisses de retraite.

Henri Pilorge officier de la légion d’honneur, qui avait pris sa retraite à Orléans était jusqu'à ces dernières années, membre de l'amicale des anciens de l'AFP.

Ses obsèques ont eu lieu le 4 avril à l’église Saint-Pierre du Martroi, rue des Cures, à Orléans.

 

 

 

28 MARS 2014 - Nous avons appris avec tristesse le décès de notre ami amicaliste de province, Alain Martolin survenu le 12 mars à l'âge de 69 ans des suites d'un cancer.

Embauché en mai 1973 il avait exercé à la direction de la photographie les fonctions de motocycliste grand reportage (comme pour de nombreuses années à assurer la couverture moto-reportage sur le Tour de France), puis avait été promu délégué commercial en 1989 .Il avait pris sa retraite en 2002 pour adhérer aussitôt à l'amicale.

Ses obsèques ont eu lieu le samedi 15 mars au cimetière de Locquemeau dans les Côtes d'Armor

Les témoignages de condoléances peuvent être adressées à son épouse Madame Martolin 11, rue Manach'ti 22300 TREDREZ-LOCQUEMEAU.

(Portrait d'archives GL)

 

Vendredi 14 mars 2014 - C'est avec grande tristesse que nous venons d'apprendre le décès ce matin à l'hôpital dans sa 77ème année, de notre ami Jacques Bronsart .

JACQUES A FAIT SA DERNIERE VALISE ....

Grand maître des postes de l’AFP pendant des années Jacques était expert en valises, surtout diplomatiques. La valise avait souvent la forme d’une caisse et elle n’était pas toujours totalement diplomatique. Il avait en effet le secret de faire parvenir au bout du monde et en temps voulu le nécessaire (et parfois plus) au bon fonctionnement du réseau technique de l’agence : baies radio, téléscripteurs avec la masse de rouleaux de papier pour les alimenter, plus tard des antennes satellitaires jusqu’aux moindres pièces détachées impeccablement répertoriées dans son magasin où l’entrepôt sur lesquels il régnait débonnairement mais fermement. Régulièrement il travaillait aussi en « gros » expédiant des tonnes de matériel pour les jeux olympiques, les sommets politiques ou grandes conférences comme Davos ou autres G7 de l’époque.

Diplomate il l’était, car c’est grâce à ses bonnes relations, un peu secrètes, avec ses homologues du Quai d’Orsay que nous recevions via une ambassade « les » pièces ou « les » matériels tant attendus.

Place de la Bourse il savait également satisfaire les exigences des journalistes, gens toujours pressés et pas toujours aussi diplomates que lui. « Jacques, une bonnette Olivetti qui marche et des piles pour ma Tandy. Jacques, une prise de courant universelle pour le bout du monde… »

Vendredi dernier Jacques a fait sa dernière valise. Notre estime, notre reconnaissance, nos souvenirs, notre amitié l’accompagnent. Où qu’il soit je crois l’entendre dire « continuez ce que j’ai fait avec les pionniers-fondateurs de l’Amicale ».

La gestion et l’amélioration de notre Amicale occupaient largement son temps de retraité partagé avec Nicole, ses enfants et petits-enfants. C’est avec beaucoup de chagrin, contraint par la maladie, qu’il avait quitté la présidence à l’automne 2012. Il n’avait pas pour autant totalement décroché. .  Une bonne partie des programmes de 2013 avait été envisagée et réalisée encore par lui, comme la croisière sur la Gironde ou l’Armada de Rouen, entre autres. En fait, Jacques ne nous a jamais quittés. Début 2013 il était des nôtres au Moulin Rouge et en décembre aussi pour le repas des Anciens sur un Bateau Mouche, une manifestation rodée par lui depuis longtemps. En février dernier il participait encore à un déjeuner de travail et de détente  du bureau de l’Amicale au nouveau restaurant du Palais Brongniart, à l’ombre du siège de l’AFP

Dans sa vie active comme à la retraite Jacques était resté ce que certains appellent, avec ironie parfois, un « Afpéien » alors qu’il s’agit presque d’un titre de noblesse. Actif , outre son travail, il était engagé dans la vie sociale de la maison. C’est là que nous nous sommes connus. « Nous n’étions pas du même bord, mais on cherchait le même port », comme dit Brel. C’est pour cela, qu’en dépit de nos chapelles respectives, contre elles parfois, nous avons œuvré ensemble, pensions-nous, pour le bien commun au sein du CE .

C'est dans ce contexte qu'avec d'autres il développa et concrétisa plus tard la création de l'Amicale avec René Dewaele, secrétaire du CE. Plus ou mieux que certains il savait ce qu'il devait à ses prédécesseurs comme René Bénezera, Jeanine Anglade, Fernande Marter, à laquelle il succéda, son complice Bernard Lebas…et tous les bénévoles dévoués qui se sont succédé depuis.  

Assumer l’intérim d’un tel compagnon puis sa succession est à la fois simple et compliqué. Simple parce que l’équipe qu’il avait rassemblée a su faire face dans sa gestion quotidienne aux changements imposés par son éloignement. Compliqué parce que nous nous devons de faire aussi bien que lui. Mieux c’est difficile. Différemment peut-être.

« J’ai été entouré de camarades formidables, inventifs, dévoués », disait-il au moment de quitter la présidence.  Je vous embrasse et longue vie à l’amicale ». Ce compliment sincère et ému peut être retourné à son auteur. « Jacques tu as été toi aussi formidable, inventif et dévoué, toute ta vie ». Quant au vœu de longue vie qu’il formait pour l’Amicale, il n’appartient qu’à nous de le concrétiser, dans le souvenir de Jacques, notre cher Président d’Honneur.

Adieu l’ami ! Philippe

 

Les obsèques de Jacques ont eu lieu le jeudi 20 mars, en l'église du sacré cœur de Colombes suivie de son inhumation au cimetière ancien de Colombes.

Les membres du bureau de l’Amicale, unis dans la peine et le souvenir, adressent à sa femme Nicole, ses enfants et petits-enfants leurs sincères condoléances

Page des remerciements de la famille aux amis de Jacques (GL)

 

 

07/01/2014 - Marie-Pierre Larrivé, qui fut pendant plusieurs décennies responsable BD de l'Agence France Presse, une rubrique qu'elle avait créée, est décédée le 6 janvier 2014 à l'âge de 72 ans des suites d'une longue maladie..

L'ancienne journaliste de l'AFP Marie-Pierre Larrivé, qui a tenu la rubrique Education de l'agence pendant 36 ans, . Elle avait créé la rubrique BD de l'AFP, qu'elle a tenue jusqu'à son départ de l'agence en 2006.

Née à Vichy le 6 mai 1941, Marie-Pierre Larrivé était entrée à l'AFP en 1963 au desk international. En septembre 1965, elle fut nommée au bureau de New-York, où elle travailla cinq ans avant d'occuper la rubrique Education au service des Informations Générales jusqu'à sa retraite.

Forte personnalité au look souvent insolite, portant volontiers des tongs en plein hiver, Marie-Pierre Larrivé avait créé avec son compagnon Noël Monier, récemment disparu, le journal "Le 18ème du mois", dont elle a continué à s'occuper activement après son départ de l'agence. (info AFP via Le nouvel Obs)

 

 *******   2013   *****   2013   **********   2013   *******

 

02/12/2013 - Nous venons d’apprendre le récent décès à l'âge de 64 ans, de Michel Pigeon.

Mis à la retraite il y a 1 an, Michel avait fait toute sa carrière professionnelle dans différents services  techniques de l’AFP. A ses  débuts dans l’entreprise, dans les années 1970, il avait mis à contribution ses connaissances, acquises dans le privé, aux réglages et l ’entretien des bélinographes qui équipaient alors le service téléphoto de l’AFP à cette époque en grande évolution. (HR)

Portrait tiré d'une photo de 2007

 

 

23 octobre 2013 - Le bureau de l'amicale vient d'apprendre le récent décès de Janine Fries.

Par le passé, amicaliste ou elle était très active, elle avait fait toute sa carrière professionnelle au service du personnel où elle a été très appréciée pour avoir gardé encore jusqu'à ces derniers jours des contacts avec d'anciennes collègues. (TP /HR)



13 Aout 2013 - Le bureau de l’amicale vient d’apprendre, le récent décès à l’âge de 91 ans, de Meunier Albert

Ces obsèques auront lieu le mercredi 14 aout 2013

Le bureau de l’amicale au nom de tous les membres adresse à sa femme Jacqueline, leurs enfants et familles, ses sincères condoléances

(Portrait: GL)

 

 

 

01 juillet  2013  - Marie Joannidis, ancienne "Madame Afrique" de l'AFP, grande figure du journalisme et personnalité haute en couleur, est décédée dans la nuit de vendredi à samedi à l'hôpital du Mans, à l'âge de 69 ans.

Marie Joannidis avait quitté l'AFP en 1995 pour rejoindre MFI, l'agence de presse de Radio France Internationale."Elle avait énormément de contacts et était très à l'aise avec les chefs d'Etat", se souvient Michel Sailhan, journaliste à l'AFP. "Marie connaissait les grands de ce monde mais il n'y avait jamais de connivence", précise Jean-Karim Fall, rédacteur en chef à France 24, qui a fait ses premières armes à RFI à ses côtés.

"Elle était entière et sans concessions", confirme Jean-Pierre Campagne, un autre de ses collègues de l'AFP. "Marie n'était pas du tout diplomate et, paradoxalement, dit-il, ça l'aidait avec les chefs d'Etat africains qu'elle ne lâchait plus pour obtenir des informations".

Née à Alexandrie, en Egypte, le 11 juin 1944, elle avait été recrutée par l'Agence France-Presse au Vietnam en 1971, en pleine guerre. Elle ne gagnera Paris que pour y couvrir les négociations de paix. Au service des Envoyés Spéciaux (1976) puis au Service Diplomatique (1979), Marie Joannidis devient à l'AFP la grande spécialiste de l'Afrique.

André Lewin, ancien ambassadeur de France, évoque dans son livre "Ahmed Sékou Touré (1922-1984)" le professionnalisme de la journaliste lorsqu'il l'a appelée pour lui donner le scoop mondial de la mort du président de Guinée.

"Pourtant portée à me faire confiance en raison de notre ancienne amitié, (elle) chercha tout de suite à vérifier l'information au Quai d'Orsay et à Conakry même, ou personne n'était encore officiellement au courant", écrit-il.

"Elle me disait: en es-tu sûr? As-tu recoupé tes sources?", raconte Jean-Karim Fall. "Curieuse de tout, elle essayait de comprendre et n'avait jamais d'a priori".

"Polyglotte, elle parlait en arabe avec Yasser Arafat, puis un Italien passait et elle lui adressait la parole dans sa langue, puis arrivait un Espagnol et elle lui parlait en espagnol...", se rappelle-t-il.

La société cosmopolite d'Alexandrie dont elle était issue "lui avait donné une grande ouverture d'esprit", relève-t-il.

Ces derniers temps, elle travaillait à un livre de souvenirs avec Ariane Poissonnier qui devait s'appeler: "Les orphelins de la Guerre Froide".

C'est à l'AFP qu'elle avait rencontré son futur mari, le journaliste économique, Jan Kristiansen, qui est décédé avant elle. (afp via Google/ portrait Ouest France)

 

 

 

28 juillet 2013 - C’est avec une grande tristesse que avons appris le décès de notre ami Jean Riedinger survenu dans sa 82éme année, le mardi 23 juillet,.

Très actif à l’amicale jusqu’à ces derniers mois, Jean était bien connu par la section des marcheurs et randonneurs de l’amicale pour y participer régulièrement et en animant lui-même des sorties pour la découverte de son secteur de la banlieue du Sud-Est parisien qu’il aimait et connaissait si bien. Malgré un traitement médical qu’il suivait alors avec courage et volonté, il avait pourtant tenu à guider le groupe des randonneurs le 7 juin 2012 à la découverte de la Vallée de l’Yerres ce qui devait être sa dernière sortie avec l’Amicale .

Grand passionné communicatif de tout ce que pouvait lui faire découvrir ce monde technologique de notre siècle en permanente évolution, il était resté très attaché comme radio amateur, à son passé professionnel d’opérateur radio qu’il avait principalement exercé pour le compte du service des "écoutes" de l’AFP. Affecté par ce service  par la direction technique, il avait été détaché au centre des Radios-Télécommunications Internationales du Mt Valérien puis par la suite de Rambouillet.

 A son départ en retraite il avait aussitôt rejoint notre amicale  . .

Les obsèques de Jean Riedinger ont eu lieu le mardi 30 juillet au Crématorium de Valenton

A Alice sa femme, à son fils et famille, l’amicale présente ses plus sincères condoléances (HR/CV…(portrait d'une photo de la sortie du 7 juin 2012 - HR)

 

 07 février 2013 - Nous apprenons avec beaucoup de tristesse la mort d’Armenag MOVSESSIAN le 1er février à l’âge de 94 ans à l’Hôpital d’Antony.

A sa femme Angèle, à leurs quatre enfants et  nombreux petits et arrière-petits-enfants, les membres de l’Amicale, notamment les randonneurs et promeneurs, adressent leurs plus sincères et chaleureuses condoléances.  

Notre Président d’Honneur Jacques Bronsart, raconte: « La guerre au Liban avait obligé la famille Movsessian à quitter Beyrouth pour se mettre à l'abri en France. Armenag avait dû alors démissionner du poste de radio qu'il occupait au bureau AFP de Beyrouth.

Accueilli par un de ses frères en région parisienne, il a cherché du travail et s’est adressé au Siège de l’AFP. Le Président Pigeat m'a donc demandé de le prendre dans mon service en reconnaissance des services rendus à Beyrouth.

Son incorporation au milieu du personnel ne fut pas facile, mais Armenag fit beaucoup d'efforts et se montra un employé efficace, très dévoué envers les personnels techniques qu’il avait à fournir au service du Magasin/Economat. Une fois à la retraite, en 1984, il venait chaque semaine rendre visite au magasin, comme pour remercier du service que nous lui avions rendu. 

 Les plus anciens des marcheurs ont bien connu Armenag, « papy »  comme l’appelait familièrement Jany (Mignot). Malgré son âge, il y allait d’un bon pas, reconnaissable à la casquette et à la canne qu’il ne quittait pas. Jusqu’à l’incident qui, près de  Chevreuse, l’a contraint, désolé, à rentrer à la maison. provoquant parmi ses amis, dont Claude (Deschamps) en larmes, une vive émotion.

Mais en dehors de la marche, Armenag, bon vivant, jovial  et communicatif, lisait beaucoup et, doué d’une mémoire fabuleuse, se plaisait à raconter ses souvenirs émaillés d'anecdotes authentifiant son récit. Il les a d’ailleurs rassemblés dans un livre intitulé « La cavale d’un sassouniote », du nom du village arménien Sassoun où il avait grandi. Cet ouvrage, dédié à son père Kévo, relate l’histoire tourmentée d’une famille arménienne sur trois générations.

Nous ne l’oublierons pas.(JB/GS/JM)

 

 

 04 février 2013 - Nous venons d’apprendre avec tristesse le décès le 8 janvier d'Albert CANACCINI à l’âge de 86 ans à l'Hopital de Gonesse (Val d'Oise).

Amicaliste de longue date, Albert était entré comme technicien à l’AFP à Alger où il a vécu jusqu'à l’indépendance de l’Algérie en 1962. Il a alors intégré les services techniques de l'AFP au Siège, plus précisément à la "Printing", service assurant la  maintenance auprès des clients, notamment de nombreux cafés PMU , de ce type de récepteur transmettant  pronostics et résultats des courses hippiques diffusés à cette époque exclusivement par l’AFP.  Il y a œuvré jusqu’à son départ en retraite

A ses trois enfants, nous adressons nos sincères et amicales condoléances  (GS/HR pour le bureau - Portrait tiré d'une photo de group des années 1980/Archives HR)

 

 *******   2012   *****   2012   **********   2012   *******

 

24 décembre 2012 - Communiqué concernant l'organigramme 2013 du bureau de l'Amicale ...

Jacky Schweitzer qui occupait depuis 13 ans les fonctions de secrétaire à l'informatique, a démissionné cet automne de notre bureau.

Début novembre, assurant l'intérim de la présidence, j'ai accepté sa démission sachant qu'il était disposé à faciliter le transfert de ses activités vers le bureau.

Si Jacky nous quitté c'est qu'il a été contrarié par un litige personnel avec notre organisation.

En tout état de cause qu'il soit remercié pour l'œuvre accomplie. Tous nos vœux  l'accompagnent pour ses activités et projets à venir.

Le président: Philippe THEBAULT

 

19 décembre 2012 - Le bureau de l'Amicale lors de sa réunion du 18 décembre 2012 a décidé de porter Jacques Bronsart à la Présidence d'Honneur de l'Amicale des Anciens de l'AFP  en signe de reconnaissance et gratitude pour sa contribution et son dévouement.
Nous lui adressons nos amicales félicitations et  tous nos vœux.
Le bureau/PHT
 

8 décembre 2012 - Après la récente annonce de Jacques Bronsart devant abandonner pour raison de santé la présidence de l'Association , c'est avec un grand soulagement que le bureau de l'amicale à pu rapidement enregistrer pour présenter lors de l'assemblée générale du 7 décembre 2012, la candidature de Philippe Thébault à ce poste vaquant 

Au cours de cette A.G., Philippe Thébault élu président de l'amicale des anciens de l'AFP, a rendu un chaleureux hommage à Jacques Bronsart (Photo de gauche)

Philippe Thébault nouveau président de l'amicale

Chers amis,

Pour la première fois depuis des années notre Assemblée Générale n’est pas présidée par notre ami Jacques Bronsart qui pour de sérieuses raisons de santé a quitté cet automne la présidence de notre amicale.

Avec l’accord et l’aide précieuse du bureau j’assume autant que faire se peut son intérim alors que j’ai  seulement intégré le bureau au tout début de cette année.

Je me dois aujourd’hui de rendre un hommage appuyé à celui qui milita alors qu’il travaillait encore pour la création de notre amicale.  

C’est de cette époque lointaine que je connais et apprécie Jacques, professionnellement et socialement. Sur le premier point tous ceux qui ont eu affaire à lui peuvent témoigner de son sérieux, de sa fermeté dans ses convictions et de sa diplomatie. Socialement, je crois que nous sommes du même bord même si nous n’étions pas de la même chapelle.  Cela nous a permis de travailler ensemble au sein de divers CE pour ce que nous pensions être le bien commun. C’est à ce titre qu’en 1985, l’année du cent-cinquantenaire que je fus invité pour la première à votre réunion annuelle qui avait lieu aux salons Vianey  près de la gare de Lyon. –

Ensuite, jusqu’à 2001 j’ai participé à la plupart de vos agapes en tant qu’administrateur de l’Agence pendant 12 ans, puis comme secrétaire du CE pendant deux ans où, malgré les difficultés, j’ai maintenu ou légèrement amélioré votre dotation.

Alors pour rendre à Jacques, ici présent, l’hommage qui lui est dû  voici quelques lignes de la lettre que je lui ai envoyée le 4 octobre dernier, sa modestie dut-elle en souffrir.

« C’est avec tristesse mais sans surprise que j’apprends la confirmation de ta démission de la présidence de notre amicale, très amicale. Avant toute chose, sois grandement remercié pour ton action généreuse en notre faveur. Elle est en droite ligne avec celle qui fut la tienne pendant ta vie active. Ton exemple me servira de guide si je dois (….) assurer ta succession après cette AG.

(…) Ma seule ambition est d’être à la hauteur de l’œuvre que tu as contribué à bâtir. ( après les premiers fondateurs) Je sais que je pourrai compter sur l’aide de l’équipe que tu as su mobiliser et que j’apprécie de plus en plus. Je ne te laisse pas quitte pour autant car je me permettrai, sans vergogne, de solliciter tes précieux conseils (…) Sois sûr de ma reconnaissance au moment où tu te mets en réserve de la république (…).

Cette amicale ne vit que pour vous, grâce à vous et aux bénévoles du bureau qui vous consacrent officiellement un mois par an de leur retraite à organiser, imaginer nos activités. Ce bureau se réunit tous les mardis au siège de l’Agence. Mais en réalité cette activité nous poursuit parfois bien au-delà. A ce propos je veux remercier Nicole Bronsart, qui a supporté aussi longtemps notre intrusion dans sa vie familiale.

Merci pour m’avoir écouté, merci pour m’avoir fait confiance.

Philippe THEBAULT

 

***********

 

4 octobre 2012 - Jacques Bronsart se doit pour raison de santé, passer le flambeau de la présidence de l'amicale

 

Jacques Bronsart au cours de l'AG de l'amicale du 3 décembre 2010 sur la Seine à bord de la "Pâtache"  ( Photo GL)Chers Amis,

Mon cœur saigne en écrivant ces quelques lignes.

Rattrapé par la maladie qui m’handicape beaucoup trop, j’ai du remettre ma démission au Secrétaire du Comité d’entreprise de ma charge de Président de l’Amicale des Anciens de l’A .F P.

Les responsabilités de la présidence de notre Amicale, demandent beaucoup d’énergie et de disponibilité pour être assurer dans les meilleures conditions.

Croyez bien que je le regrette, car j’ai passé à vos cotés quelques belles années de ma vie.

L’ambiance du bureau, le mardi matin, va me manquer mais je dois être lucide.

Dans les années 70, jeune élu au C E de ma catégorie, j’ai défendu avec d’autres la création de l’Amicale des Anciens. Puis au milieu d’autres responsabilités, président de la commission des retraités, j’ai aidé au mieux les responsables de l’Amicale.

 A mon tour rattrapé par l’âge de la retraite j’ai été appelé pour servir l’Amicale et j’ai répondu avec joie.

Ce fut facile de reprendre le flambeau derrière Madame Marter et avec Bernard Lebas pendant quelques années nous avons structuré les besoins des Amicalistes en proposant, voyages, sorties cultuelles ou théâtrales dans le cadre du budget.

J’ai été entouré de camarades formidables, dévoués, généreux, inventifs mais surtout chaleureux se donnant sans réserve à la cause de l’Amicale, qu’ils en soient remerciés.

J’ai beaucoup de peine de laisser en cours de mandat ma tache, soyez rassurés l’année en cours est organisée et l’an à venir est bien entamé. Vous ne souffrirez de rien. L’équipe du bureau dévouée saura tenir le cap jusqu’à une nouvelle organisation.

Je vous souhaite une bonne santé, prenez soin de vous, je vous dis au revoir.

Je vous embrasse et longue vie à l’Amicale des anciens de l’A F P  

Jacques Bronsart.

(Photo GL): Jacques Bronsart au cours de l'A.G. de l'amicale du 3 décembre 2010, sur la Seine à bord de la "Pâtache"

 

 

 

15 Aout 2012 - Décès à 61 ans de Denis Brulet,  Denis Brulet, ancien directeur de l'information à l'AFP qui a effectué presque toute sa carrière au sein de l'Agence France-Presse à Londres, Washington et Paris, est mort mardi à l'âge de 61 ans, a annoncé sa famille. Il est décédé d'une tumeur au cerveau.

Entré à l'AFP en 1975, il avait été nommé correspondant à la Maison Blanche en 1979. Adjoint au directeur du bureau de Londres à partir de 1983, il en a pris la direction un an plus tard. A son retour à Paris, il est devenu rédacteur en chef central (1987-1989) avant de diriger les services économiques de l'agence.

En 1990, il a pris la direction d'AFX News, une filiale économique de l'agence, puis il est devenu directeur régional pour l'Asie-Pacifique à Hong Kong. Sa carrière a culminé avec sa nomination comme directeur de l'information en juillet 1998, fonction qu'il a cumulée avec celle de Directeur général adjoint à partir de 1999. Il a quitté l'agence en décembre 2000.

Après son départ, il avait tourné la page du journalisme et s'était occupé d'une société aéronautique puis d'un centre équestre dans sa région d'origine, le Berry (centre).

Il avait publié en 2010 un roman "Résolution 87" (L'Harmattan), un scénario catastrophe sur le vieillisement de la planète.

 

 

 

Aout 2012 - Décès à l'âge de 73 ans de Claude Lévy, ancien journaliste politique de l'AFP. Claude Lévy, qui passa une large partie de sa carrière au service politique de l'Agence.  Toujours vêtu d'une veste de velours, une pipe jamais très loin, dans la poche ou dans la bouche, Claude avait, il faut bien le dire, un fichu caractère. Ses emportements étaient légendaires à l'Agence. Il avait cette capacité à s'indigner pour les grandes choses, comme pour les petites, qui, pensait-il, méritaient toute notre attention. Mais, c'était un fidèle en amitié, un homme sensible en dépit de son ton bourru.   Engagé, il l'était, syndicalement d'abord, à la CGT; politiquement avec un parcours parfois sinueux,  à gauche.

   Né à Bouzonville (Moselle) le 19 mai 1939, il était diplômé de l'école de journalisme de Lille. Son diplôme en poche, il avait parcouru la France, au gré de ses passages dans divers quotidiens régionaux: La Voix du Nord, l'Est républicain, le Point du jour à Lyon....

   En 1983, il entre à l'AFP où il rejoint le bureau de Bordeaux. A Paris, il intègre ensuite le service social, qu'il quittera quelques années plus tard en tant qu'adjoint.   Il intègre alors le service politique où accrédité à Matignon, il suit les activités du Premier ministre de l'époque, Michel Rocard jusqu'à la fin 1990.

   Au sein de la cellule parlementaire de l'AFP, il côtoie ensuite les députés. Puis, c'est le Sénat qui deviendra son univers, avec sa vaste salle des Conférences et ses fauteuils profonds, sa buvette où tant de manoeuvres politiques se sont échafaudées, parfois avec succès. Tant et si bien que députés et sénateurs n'avaient aucun secret pour Claude.

   Sa vie, c'était aussi un jardin secret qui avait pour nom le café de Flore, boulevard Saint-Germain à Paris. Il y venait tôt chaque matin pour lire la presse et travailler à des essais ou ouvrages personnels, avant sa journée d'agencier.

   Il est l'auteur de "L'automne des longs couteaux, OPA sur le PS" (Calmann-Levy) avec Anne Rivers Siddons (2007), "L'une chante et l'autre pas - Ségolène et Martine, portraits croisés" chez le même éditeur (2006), "La bulle de la République", un portrait du Sénat, chez le même éditeur (2006) et en février 2004, "Saul Bellow - un regard décalé" (Belin).

   Claude Lévy avait commencé son engagement politique à la convention des institutions républicaines de François Mitterrand, puis au PSU. Après quelques années au PCF, il était retourné au PS. Il était jusqu'en 2008 conseiller du XIVe arrondissement de Paris.   Un temps, il pensa quitter le journalisme pour la politique. Mais finalement, il confiera à sa femme: "je suis journaliste et je le reste". (info AFP)

 

 

  Mercredi 4 juillet 2012 - Bien triste journée pour l'amicale qui vient également d’apprendre le décès dans sa 85ème année, de Louis Tantardini (Loulou pour les amicalistes)

Figure incontournable durant de nombreuses années au siège de l’AFP, Louis était entré à l’Agence dans les années 1952 où il avait rapidement secondé le chef du Service Electrique avant d'en prendre à son tour la direction vers les années 1970. Très rapidement, tout en gérant son service et le faisant se développer vers ce qui deviendra le "Service Technique des moyens généraux", il sera également impliqué directement en tant que représentant et coordinateur de la direction technique, aux grands chantiers de démolition des anciens immeubles de l’Agence Havas et le suivi de construction et d'aménagement des quatre différentes tranches des immeubles des 11/13/ 15 place de la Bourse et par la suite du 22 rue Vivienne, de ce qui constitue maintenant le siège de l'Agence France-Presse 

Lors d'une importante réorganisation des directions techniques dans les années 1985, Louis Tantardini occupera alors un poste de coordinateur au sein de la direction de l'exploitation avant de prendre sa retraite en 1992. Loulou rejoindra aussitôt l'amicale ou il était avec sa  femme Liliane, un membre très actif en participant  aux nombreuses animations, parmi lesquelles les randonnées dès leur origine en 1995. 

A Liliane et ses enfants, nous adressons nos plus amicales condoléances

Nous serons en pensée avec notre ami pour respecter le souhait de sa femme et ses enfants, pour que les adieux à Loulou se fassent strictement dans l’intimité de la famille. (HR/GS) Portrait d'archives (GL) 

    

  

Mercredi 4 juillet 2012 - C’est avec une très grande tristesse que nous apprenons le décès dans sa 91 année, de notre ami Jean-Claude Brard

La disparition de Jean Claude Brard fait revenir quelques souvenirs impérissables, de moments qu'il a su donner aux Amicalistes.

 Même s'il n'a jamais fait partie du Bureau, la Présidente Fernande Marter et moi même lui avions confié plusieurs organisations de voyages culturels.

 Président de l'OPAL, il a converti plusieurs Amicalistes au lyrisme de l'opéra et organisé des voyages alliant le tourisme, la culture et l'opéra en France et à l'étranger.

 Homme rigide, rigoureux, implacable avec les fournisseurs; ses réalisations ont été à chaque fois un succès, un de ceux dont parlent souvent les heureux voyageurs ; Avignon reste ancré dans leur mémoire.

 Merci, Monsieur, du fond du cœur. JB. Portrait d'archives (GL) 

 

 

 

1 juillet 2012 - L''AFP annonce avec tristesse, la récente disparition de Claudine Canetti, décédée mercredi à Paris après un long combat contre le cancer, à l’âge de 83 ans.

 Passionnée de diplomatie et de culture, Claudine laisse le souvenir d’une professionnelle totalement dédiée à son métier.  Après plus de quarante années passées à l’AFP,  la passion de l’actualité ne l’avait pas quittée  et, longtemps après son départ à la retraite, elle venait régulièrement au siège de l’agence lire la copie. Elle continuait également de participer aux activités de l’Association de la presse diplomatique.

Parente du  Prix Nobel de littérature, Elias Canetti, Claudine avait rejoint l’AFP en 1953, après des études de journalisme aux Etats-Unis. Après un passage au desk, elle avait été envoyée en Inde, dont elle a ramené un livre, « L’Inde buissonnière ».

Mais c’est ensuite l’Europe de l’est qui aura été, avec la culture, la grande passion de sa carrière.

Après un passage au bureau de Moscou, Claudine Canetti avait été nommée directrice du bureau de Prague en 1969 où elle a eu à couvrir les années qui ont suivi la répression du printemps de Prague et le début de la dissidence qui a abouti à la Charte 77.

Claudine avait aussi été l’une des premières journalistes occidentales à se rendre en Albanie communiste à l’époque d’Enver Hoxha. Elle est ensuite devenue, pendant une vingtaine d’années,  l’un des piliers du service diplomatique de l’AFP, reconnue pour sa connaissance de l’Europe de l’est.

Elle avait quitté l’agence pour prendre sa  retraite en mars 1994.

Des messages de sympathie peuvent êtres envoyés à sa cousine Françoise Canetti (francoise.canetti@gmail.com)

(Portrait de Claudine tiré d'une photo datée de 1975 (à l'occasion du 5e anniversaire de l'ONISEP), adressée à l'amicale par sa famille )

 

 

16 mai 2012 - Nous avons eu la tristesse d'apprendre le décès de Lucien Noyelle survenu le 13 Mai 2012 dans sa 84ème année.

Amicaliste de longue date, Lucien participait depuis 2002 avec ses grilles de mots croisés aux bulletins de l’amicale. La cérémonie religieuse a eu lieu le Vendredi 18 Mai 2012 à 11 heures en l'église du Val de Grâce, 1 place Alphonse Laveran 75005  Paris, suivie de l'inhumation le même jour à 16 heures dans le caveau familial, au cimetière du Cateau (59)  (JB).

Portrait d'archives (GL)

 

 

Samedi 31 mars 2012 - Nous apprenons le décès de Simon Ménager à l'âge de 86 ans, décédé chez lui cette nuit.

Portraitde Simon tiré d'une photo de 2009(HR)Notre Ami s'en est allé.

Simon Ménager a été durant toute sa carrière un merveilleux camarade de travail sur lequel chacun pouvait compter.

Puis un attachant et gai voyageur au sein de l'Amicale des Anciens ou il a longtemps servi avec régularité et beaucoup de dévouement.

Secrétaire au bureau, il a apporté au groupe sa rigueur dans un bel esprit d'équipe et dans la bonne humeur.

Il avait quitté ses responsabilités avec regrets mais restait près de l'équipe. Présent à chaque Assemblée Générale de l'Amicale, il en était membre d'honneur.

Sa disparition laisse un grand vide. Les amicalistes présentent à son épouse et à sa famille leurs condoléances attristées. (JB).

Ses obsèques ont eu lieu le Mercredi 4 avril 2012 à 10 heures à l'église St Germain d'Orly,

Portrait de 2009 (HR)

 

 

16 février 2012 - Nous apprenons le décès de Mazé Marcel, survenu le 14 février à l'âge de 71 ans. Né à Brest pendant les bombardements de la ville lors de la 2e guerre mondiale il a fait ses études secondaires au Lycée de L'Harteloire et Lycée de Kérichen à Brest (Bac. Sciences Expérimentales) puis à Paris pour sa maitrise de Droit Public à Sciences Po et l'Institut des Communautés Européennes. Il travaillera pendant deux ans au Ministère des Finances comme Commissaire au Commerce et Intérieur et aux Prix avant de prendre ses fonctions à l'AFP en 1967 comme Chef Adjoint du Service Juridique, puis du Service du Personnel. Par la suite il aura les fonctions d’Adjoint au Directeur de la Photo, puis sera chargé de la Coordination des Ventes France à la Direction Commerciale jusqu'à son départ de l’AFP en décembre 1997.

De nombreux anciens collègues gardent de lui le souvenir de son profond attachement à l’AFP, de sa bonne humeur communicative et la qualité de ses analyses qu’il prodiguait aux uns et autres dans le domaine de ses compétences.

Cinéphile passionné, il était cofondateur du collectif jeune cinéma et coorganisateur de nombreuses projections expérimentales à Paris et dans le monde. Marcel Mazé fut à l’origine des « Cinémas de Kerlouan pour Ménéham » de 1999 à 2000. Réalisateur et programmateur, mais aussi photographe et acteur, il avait remporté le 1er prix du concours national, en 1993,et joué dans une dizaine de films dont « Le rituel de Fontainebleau », « Les Amants rouges » et « Lucy en miroir »  (HR/TP)

Ses obsèques ont eu lieu le mardi 21 février au Crématorium du cimetière du Père Lachaise

 

 *******   2011   *****   2011   **********   2011   *******

 

22 novembre 2011 - Nous avons appris avec regret le récent décès d’un amicaliste de longue date, Guy de LAIGUE, peu avant ses 92 ans, à Champigny (Val de Marne) où il résidait depuis toujours. Solide comme un roc, il n’avait pratiquement jamais été malade et est mort, sans explication plausible, au lendemain d’une hospitalisation d’urgence.

Ayant passé plusieurs années en pension chez les Oratoriens à l’Ecole St-Martin de Pontoise, il en était sorti latiniste et helléniste distingué, possédant d’ailleurs un réel don des langues  - il parlait parfaitement l’italien, l’espagnol, le croate et « se débrouillait » en anglais ou même en roumain.

Doté d’une vaste culture, il manifestait toujours une grande curiosité intellectuelle et continuait à s’intéresser au jour le jour à l’actualité. Il est vrai que la majeure partie de sa vie professionnelle s’était déroulée à l’AFP où il a tenu longtemps le poste de « chef du Desk Central ». C’est à ce service que je l’ai connu, appréciant ses qualités d’humaniste éclairé. Mais il savait aussi manier avec efficacité l’outil, habile restaurateur d’œuvres d’art ou même bâtisseur ou créateur d’objets divers, tables, pièces de mobilier en tout genre. Sans oublier de s’arrêter de temps à autre pour fumer l’une des « Gitane » qu’il s’octroyait chaque jour et qui, assurait-il, le maintenaient en forme.  

A sa femme Dorica, à ses six enfants et à ses très nombreux petits et arrière-petits-enfants, nous adressons nos plus sincères condoléances. 

(Geneviève Schmitt / Portrait repris d'une photo d'archive non datée de G.S )   

 

 

22 novembre 2011 -  Georges-Albert Salvan, fidèle amicaliste depuis des années, nous a quittés au mois d’Aout, victime d’un cancer pour lequel il était soigné à l’hôpital Georges Pompidou de Paris, à l’âge de 90 ans. Certains d’entre nous ont eu le privilège de lui parler dès qu’il sût que la faculté ne lui accordait plus qu’un sursis de trois mois. Bien que fatigué il avait conservé cette lucidité légère, cette acuité, cette humeur spirituelle qui faisaient tout son charme anti-conformiste.

Faute d’archives officielles maison, ce qui suit ne peut être qu’un hommage très partiel et personnel.

Au début de la cinquième république il a couvert plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest. Au cours d’une de ses tournées africaines, de Gaulle, à qui il était présenté, lui lança un sonore « Ecrivez à votre père ». Le général était en effet un camarade de promotion à Saint-Cyr du futur général Salvan, père de Georges-Albert.

Plus tard il fut aussi directeur du Bureau d’Alger, dans la période très agitée des premiers temps de l’indépendance. Ensuite à Rome il fut notre homme auprès du Saint-Siège couvrant une actualité fertile avec pas moins de trois papes : Paul VI, Jean-Paul Ier et Jean-Paul II.

A son domicile on rencontrait le gratin de l’Eglise romaine, source d’informations de première main. On pouvait aussi y rencontrer d’intéressantes personnalités communistes du PCI de Berlinguer.

Monarchiste convaincu, il fréquentait aussi la noblesse romaine. C’est d’ailleurs chez une princesse de ses relations qu’il retrouva le cœur de Louis XVII. Un scoop qui lui revenait de droit, lui qui ne manquait jamais la messe anniversaire de la mort de Louis XVI. Cette découverte fut confirmée plus tard par les scientifiques. Il a terminé sa carrière à Bruxelles en compagnie de François Pelou.

A la retraite, il partageait son temps entre Paris, le Midi et la région de Belfort où il a été enterré. Il avait participé à plusieurs de nos réunions de fin d’année et autant que le lui permettait sa santé il aimait à retrouver ses amis du côté de la Bourse. (Philippe THEBAULT)

 

 

Jeudi 11 Août 2011 - C’est avec une grande tristesse que nous apprenons le décès de Danielle Schweitzer.

 Notre camarade Jacky Schweitzer est dans la peine, une tristesse immense son épouse Danielle, qui venait juste  d'avoir 64 ans  n'a pas survécu à la maladie contre laquelle elle se battait depuis le 12 juillet date à laquelle elle avait été hospitalisée. Son décès est intervenu dans la nuit de mercredi à jeudi 11 Août 2011 à minuit 05 dans ses bras en la présence de son fils Thierry à l'hôpital de Mantes la Jolie.

 Danielle était une personne discrète mais très attachante, elle avait travaillé à l'AFP quelques années, où avec Jacky ils s'étaient connus. Elle avait quitté l'Agence pour élever ses deux fils.

Nous avions apprécié sa gentillesse lors d'un voyage en Russie. (Le Bureau/Jacques Bronsart) ..

La messe des obsèques a eu lieu le mercredi 17 août en la Collégiale Notre Dame de Vernon (27200).

 

 

 

18 juin 2011 - Peu après Jacques Le Bris, c’est André Galli, ancien chef du Service Radio, qui nous a quittés, le 3 Juin 2011, à l’âge de 90 ans.

Selon son épouse Johanna, il s’est éteint doucement, sans souffrir, chez lui à Saint-Cyprien, en Dordogne, où il s’était retiré pour la retraite.

Elle ajoute qu’il avait pratiquement perdu la vue et ne pouvait plus écouter sa musique favorite mais qu’il a gardé jusqu’au bout la tête « très vive et claire ».

Parmi ses collègues, il laisse le souvenir d’un homme réservé, très consciencieux et accommodant.

A sa femme et à sa famille, nous adressons nos plus chaleureuses condoléances. (Geneviève Schmitt)

 

 

 

06 juin 2011 - Nous apprenons avec tristesse la mort d’un fidèle amicaliste, Jacques Le Bris, le 30 mai 2011,  à Urt (Pyrénées Atlantiques), à l’âge de 83 ans. Il a effectué toute sa carrière au Service Radio-Télégraphie de l’AFP où il a laissé le souvenir d’un homme au grand cœur et un trait d’union entre tous les opérateurs. Les membres de l’Amicale présentent à sa femme Gisèle et à toute sa famille leurs plus sincères condoléances.

 Evocation par son ami Paul Garnier ....

 Voici quelques mots simples, qui pourront aider, peut-être, à faire comprendre la façon dont ses collègues de travail sont devenus ses amis.

Jacques Le Bris (surnommé BELLEC par son entourage), âgé de 83 ans, vient de décéder d’un cancer, chez lui, dans sa propriété d’URT (64), comme il en avait toujours manifesté le désir auprès de ses proches : « Pas question d’hôpital, disait-il de sa voix gouailleuse, je veux mourir chez moi ». Il est mort chez lui, entouré de l’amour des siens.

Jacques était aimé de tout le monde. C’était un homme simple, juste et honnête. Opérateur du service radio, il fut un employé apprécié de tous, de ses chefs et de ses camarades de travail. Homme sans histoire, serviable, il aimait faire plaisir autour de lui, autant par ses plaisanteries jamais grossières, que par les coups de main qu’il savait donner à bon escient et sans souhaiter quelque retour que ce soit. On reconnaissait sa présence par sa grosse voix bien timbrée qu’il utilisait avec bonheur pour souligner l’aspect légendaire de bon Breton dont il aimait se parer. Car Jacques était Breton, et il aimait s’habiller de ce titre, tout en admettant, avec bonhomie, qu’il n’était qu’un Breton de Paris.

Il adorait sa femme, sa fille Brigitte et ses petits-enfants. Il me disait souvent lors de nos conversations phoniques le plaisir qu’il ressentait physiquement à travailler sa terre, cette terre qu’il admirait lorsque, cessant toute activité, il la contemplait dans son étendue sous le soleil ou à la nuit tombante.

Homme simple, Jacques a vécu sans complication, et il est parti en s’endormant avec le dernier baiser de sa femme. Nous l’avons aimé.

La paix soit avec lui. (P.G / portrait adressé par la fille de Jacques )

 

 *******   2010   *****   2010   **********   2010   *******

 

25 novembre 2010 - Nous apprenons avec grande tristesse le décès de Bernard Lebas ancien vice président de l'Amicale

Bernard Lebas ancien journaliste dès sa mise à la retraite a rejoint l'Amicale des Anciens ou il a pris très vite des responsabilités.

Elu Vice Président il a apporté un élan nouveau proposant des voyages et sorties appréciés de tous. Il avait préparé le voyage en chine qui est pour ceux qui l'ont réalisé le plus beau voyage proposé aux amicalistes.

Bernard est décédé le 25 Novembre 2010. Il a d'abord été dit qu'une chute dans l'escalier de sa maison avait provoqué une  crise cardiaque qui l'a emporté ou que cela serait le malaise cardiaque qui l'aurait fait tombé. Pompiers et secouristes n'ont pu le ranimer. Il avait du s'éloigner de ses responsabilités à l'Amicale a cause d'une succession de problèmes de santé mais restait très présent des préoccupations des membres du bureau.

Bernard avait fait une grande partie de sa carrière en Afrique, dès son retour au siège à Paris il s'est engagé au service de sa catégorie, syndicaliste il s'avait écouter et comprendre les situations des personnels des autres catégories dans cette entreprise unique et particulière.

Sa femme heureusement a trouvé auprès d'amis amicalistes aide et réconfort. (Jacques Bronsart - Portrait repris d'une photo de 2002 (G.L))-

(Ses obsèques ont eu lieu le lundi 29 Novembre 2010 au cimetière communal de THIAIS avenue du Général De Gaulle).

 

 

9 octobre 2010 - C'est avec tristesse que nous apprenons le décès de Nicole Thébault survenu le 14 septembre dernier aux Etats Unis à l’âge de 70 ans, l’épouse de notre confrère et ami Philippe Thébault.

Amicalistes depuis plusieurs années, tous deux avaient rejoint le groupe des Promeneurs et ont participé à des voyages de l’Amicale, en 2009 à Berlin et plus récemment dans les Pays Baltes.

De Nicole, leurs compagnons de voyage se souviennent d’une personne curieuse de tout et posant souvent des questions aux guides.

Une messe chantée sera célébrée à son intention en l’église St-Julien-le-Pauvre  (M° St-Michel ) le Jeudi 4 Novembre à 12 h 15 .

A Philippe et à leurs deux fils, nous adressons nos plus amicales condoléances. (G.S)

 

 

 

30 aout 2010 - C’est avec une grande tristesse que nous apprenons  le décès d’une grande amie de l’amicale Evelyne Deschamps décédée dans sa soixante et onzième année des suites d’une longue maladie. Ancienne employée du services des achats, Evelyne était l’épouse de notre regretté ami Claude Deschamps (ancien trésorier de l’amicale) décédé en juillet 2004

Evelyne nous a quittés.

Ce mercredi 1er septembre 2010, nombreux étaient les Amicalistes à accompagner Evelyne dans sa dernière demeure.

Cet hommage du cœur à celle qui a été une merveilleuse camarade ; l’émotion était palpable pour tous ceux qui entouraient son fils Yann. Epouse de Claude, disparu lui aussi trop tôt, Evelyne était la bonté même, discrète mais généreuse. Elle aimait les voyages et avec ceux de l’Amicale, elle était une participante gaie à la disposition de tous.

Elle avait voulu accompagner les voyageurs dans les Pays Baltes, malgré les recommandations négatives de son médecin  courant juin, elle a terminé ce voyage, heureuse et s’était même engagée pour celui de septembre en Ardèche.La grande faucheuse ne l’a pas voulu,elle nous l’a enlevé si brutalement, sidérant ceux, qui ce jour-là s’étaient entretenus avec elle au téléphone. Ce sont les fleurs des Amicalistes qui ont recouvert sa sépulture pendant le dernier au revoir. Evelyne nous manque déjà énormément mais elle restera dans nos cœurs. (J.B.)

 

 

 

20 aout 2010 Nous apprenons le décès de Jacques Marot à Paris le 5 mai dernier à l'âge de 95 ans. Ancien responsable de l'AFP, proche de  Jean Marin, licencié en droit de  la faculté de Paris, Jacques Marot a été interne chez les frères maristes du 104 rue de Vaugirard à Paris, un foyer d'étudiants fréquenté notamment par l'ancien président François Mitterrand, André Bettencourt (ancien ministre) et François Dalle (ancien président de L'Oréal) avec lesquels il s'est lié d'amitié. A la veille de la guerre, il effectue son service militaire en Tunisie. Entré à l'AFP en 1949, il a notamment travaillé au service politique et en Turquie où il a été chef de poste à Ankara (1954-1955). Nommé attaché à la direction générale de l'AFP, il a occupé ce poste jusqu'à  sa retraite en 1978 en adhérant aussitôt à l'amicale des anciens de l'AFP. Commandeur de la Légion d'honneur, il a été président de la section française de l'Union Internationale des Journalistes et de la Presse de Langue Française (UIJPLF). (Portrait non daté d'archives J.S)

 

 

13 avril 2010 - Nous apprenons le décès d'Alfred Maitre à 90ans 

Frédo par ici, Frédo par là …

Dans les allées des ateliers du Service Technique ou dans les salles de rédaction, il était appelé pour un dépannage de téléscripteur. Avec humour, il calmait le rédacteur impatient et s’il le fallait un trombone tortillé ou un élastique à la place d’un ressort et le vieux Siemens 37 crachait de nouveau les informations venues du monde.

Joyeux camarade au travail, il fut appelé à renforcer la Maîtrise. Il a pendant un temps représenté les cadres techniques avec honnêteté mais avec fermeté.  (Portrait d'archives HR)

 

 

 *******   2009   *****   2009   **********   2009   *******

 

 13 octobre 2009  Lucien Daniau, né le 25 janvier 1914 est décédé le lundi 12 octobre dans sa 96e année, dans un hôpital de Nantes.
 
Entré à l'Agence Havas à Vichy, durant la guerre de 1939-45, il a été l'un des premiers journalistes du service des sports de l'AFP, lors de sa création en 1944.
 Titulaire de la carte de presse numéro "153", a indiqué son épouse, "il a toujours travaillé au sein du service des sports" de l'AFP. Il était une grande signature de son époque, il a couvert tous les jeux Olympiques(1948, 52, 56, 60, 64, 68, 72 et 76) et notamment  l'athlétisme, un secteur où il faisait autorité.
Une de ses quatre filles, Mychèle, est toujours reporter photographe en exercice à l'AFP
"C'est une figure de l'Agence, a indiqué Charles Biétry (chef du service des sports de l'AFP de 1982 à 1984), en évoquant Lucien Daniau. Il fait partie de cette génération de journalistes qui aidaient les jeunes et qui nous ont éduqués. Il fait partie des gens qui ont changé le cours de ma vie".Lucien Daniau, était depuis la disparition de Félix Lévitan, le doyen de l’UJSF(Union des Journalistes de Sport en France).
L'Amicale des anciens de l'AFP
apporte à son épouse et à ses enfants son amical soutien - Contact de la famille: 52 rue d'Anjou 44150 Ancenis Tél : 02.40.96.22.76

 

  7 mai 2009  - Marie-Louise Hodard est décédée ce jeudi 7 mai à l'hopital d'Avallon. Elle allait avoir 84 ans le 31 août prochain. Elle avait travaillé au Service du Personnel puis aux Employés de Rédaction

 

14 mars 2009 - Francis Camoin, ancien directeur du bureau de Marseille et du bureau d'Athènes est décédé le samedi 14 mars à Sutri, près de Viterbo au nord de Rome, a-t-on appris auprès de ses proches. Il avait 80 ans.
Francis qui laisse une femme et deux enfants s'était retiré à Sutri il y a quelques années. Au cours de sa carrière il avait été adjoint au directeur du bureau de Rome.
Son père Gustave Camoin avait dirigé durant de longues années le bureau de Marseille au temps de l'agence Havas.



 
8 mars 2009 - Robert Valette, ancien Agent technique au Bureau de Toulouse est décédé le dimanche 8 mars 2009 à l'âge de 81 ans, Né le 1er juin 1927, Robert Valette, a effectué toute sa carrière au bureau de Toulouse qu'il avait quitté en 1982. Il était marié et père de deux enfants.Son épouse, Simone, a été la Secrétaire du bureau de Toulouse durant de nombreuses années.
Ses obsèques ont eu lieu le mercredi 11 mars en l'église de Saint-Genies-Bellevue (Haute-Garonn
e).

 
 

 

Mai 2009 - Les.. «1an » du site de l’amicale !  

 C‘est au cours de la traditionnelle sortie « cueillette muguet » lors de l’agréable pause casse-croûte de la rando en forêt de Chantilly du 8 mai 2008 que j’ai évoqué timidement (en tant que nouvel adhérent), l’idée d’un site internet pour l’amicale.

    Rapidement Gérard Leroux, grand maître des publications diffusées régulièrement depuis quelques années devait soumettre cette idée au président Jacques Bronsart et à son bureau qui, sans hésitation, donnèrent leur accord pour l’étude et les tests d’une maquette.

    Aussitôt dit, aussitôt engagé,… le site de l’amicale était mis en ligne 3 semaines après cette suggestion, dans une  présentation sommaire pour validation des membres du bureau de l’amicale.

    Recevant peu après son « homologation », avec la précieuse collaboration de Gérard Leroux  et de Jacky Schweitzer chargés de l’informatique, de la gestion et des bulletins de l’amicale, particulièrement enthousiastes dans cette aventure, le site pouvait prendre progressivement sa forme actuelle qui lui permit d’être officiellement ouvert aux adhérents internautes lors de l’A.G . du 28 novembre 2008.

       Une aventure qui prend dorénavant une vitesse de croisière. Un nouvel outil pour l’amicale, devenu incontournable de nos jours, source de création, tissant un lien plus rapide et direct entre les amicalistes.

        En se substituant aux moyens actuels, sans pour autant supprimer le support papier , celui-ci permet également de générer de substantielles économies (envois des différents courriers et formulaires des activités de l’amicale).  

        Proposé dorénavant aux amicalistes Internautes de l’amicale, complémentaire aux magazines diffusés qui gardent tous leurs intérêts, le site internet http://amicale.afp.perso.neuf.fr espère dorénavant des visites nombreuses et régulières que la consultation de plus de 4900 visites à ce jour, nous encourage à rendre encore plus convivial. Bien entendu, nous restons à l’écoute de toutes remarques et suggestions permettant son amélioration.

 

Mes remerciements au président Jacques Bronsart et à son bureau pour leur soutien et la mise en place de ce projet, à Gérard Leroux et Jacky Schweitzer pour leur inestimable aide tout au long de cette année, aux sympathiques messages d’encouragements parvenus des internautes .  

(R . Heinrich) 

 

 *******   2008   *****   2008   **********   2008   *******

   

21décembre 2008 - Nous venons d'apprendre le décès de Guy Mondamert à l'âge de 90ans.

  Chef de quart au Service Télégraphique (fil), il avait pris sa retraite à 65 ans. Il était très connu par les amicalistes ou il a été durant de nombreuses années le secrétaire du Bureau. 
Ses obsèques ont eu lieu le mercredi 24 décembre 2008 à 10 heures à l'Eglise St Germaine 38, Avenue Dumotel à Cachan 94.

 Devenu vrai parisien, habitant le quartier populaire de la Butte aux Cailles,Guy était dans la vie cultivé, plein d’humour, bon vivant. Il a traversé les péripéties d’une vie avec courage quant celles-ci l’ont attaqué. Dans sa carrière professionnelle il a été un homme discret mais efficace, tolérant et rigoureux.

 Venu spontanément à l’Amicale des Anciens, pour rester près de ses camarades de travail; il a très vite pris des responsabilités, véritable ciment de l’organisation. La maladie l’a écarté de ce qui était devenu pour lui un devoir, il est resté longtemps chez lui, aidé entouré avant d’être obligé à des soins plus fréquents dans une maison de retraite en banlieue, visité par les siens.

 Chaque année, pendant l’Assemblée Générale de notre Amicale, avant de les publier dans le bulletin, Guy faisait revivre l’année des voyages, des sorties de sa voix chaude et intelligible. Chacun des participants voyait défiler une deuxième fois son voyage, chaque détail était entouré de mot juste comme un vrai poète.  C’est peut-être cette image là que nous garderons le plus de lui. 

Bon repos Guy. Tu as été un vrai homme.  (J.B.)

 

 

  07 décembre 2008 - Hervé Lerch ancien collaborateur de la Photo est décédé dans la soirée du  6 décembre, des suites d’une longue maladie dans la nuit de samedi à dimanche.

Né le 6 juin 1942 à Vierzon, Hervé Lerch était entré à l’AFP en 1967 comme tireur de laboratoire. Il avait ensuite été responsable du fil Téléphoto en 1976, puis reporter-photographe en 1978 avant de revenir comme responsable sur Téléphoto jusqu’à la mise en place du réseau satellitaire. En 1988, il devenait responsable technique Photo. Il avait quitté l’AFP fin 2001.  

Une cérémonie a eu lieu le jeudi 11 décembre à 10h30 à la Chapelle de l’hôpital Cognacq Jay, Paris 15ème et ses obsèques le vendredi 12 à l'église Philbert de Noirmoutier en l'Ile.

 

 

03 Octobre 2008 - Mohamed Bailane, ancien journaliste de l'Agence France Presse au Maroc (1973 à 1994) est décédé jeudi à Rabat des suites d'une longue maladie à l'âge de 69 ans. Homme jovial, Mohamed Bailane, était connu pour ses qualités humaines et professionnelles. Il était apprécié par ses confrères et entretenait d'excellents rapports avec le monde politique, social, culturel et économique du Royaume. Il avait couvert plusieurs conférences nationales et internationales.

Journaliste chevronné, ce natif de salé avait occupé durant plusieurs années le poste de directeur adjoint de l'AFP au Maroc, avant de bénéficier d'une retraite anticipée en 1994.   Le défunt sera inhumé vendredi au cimetière des Chouhada après la prière d'Addohr.

 

 

Juillet 2008 -  Décès d'Elisabeth Brancovan Bibesco, journaliste à l'AFP

Elisabeth Brancovan Bibesco, journaliste à l'Agence France-Presse de 1968 à 1997, est décédée lundi à l'hôpital américain de Neuilly des suites d'une longue maladie, a-t-on appris auprès de sa famille- (voir l'info AFP)

 

 

 Alain Beauffret nous a quittés le 31 mai 2008 à l’âge de 63 ans. Il était marié et père de trois enfants.
 Né le 19 février 1945, Alain était entré à l’Agence le 1er juillet 1984 en qualité de Chauffeur Manutentionnaire au Service Magasin. Il avait été nommé Magasinier 3ème Classe du 1er septembre 1986 (Catégorie des Ouvriers de Transmission). Il a été promu Cadre Administratif en tant que Délégué Commercial le 20 mars 1987, puis Administrateur des Ventes au 1er mars 1998. Toute sa carrière s’est ensuite déroulée au Service Commercial jusqu’à son départ le 31 octobre 2003.
L’incinération qui s'est déroulée le jeudi 5 juin à 17 h dans la plus stricte intimité a été suivie d’une cérémonie le vendredi 6 juin à 10 h 30 en la Chapelle Notre-Dame de Bon Secours à Dieppe.(AFP)  (Alain était le fils de Jean Beauffret ancien directeur à l’AFP, lui-même décédé au début de l’année 2008
voir ci dessous)

 

 

 - 2 Juin Paris 2008 François Fejtö, historien et journaliste  spécialiste de l'Europe de l'Est, est mort lundi à Paris, à l'âge de 98 ans, a-t-on appris auprès de sa  famille.

Né en Hongrie, 31 août 1909, Juif baptisé catholique, naturalisé français en 1955, François Fejtö était l'auteur de la célèbre "Histoire des démocraties populaires", traduite en une dizaine de langues.

Réfugié politique en France en 1949, il entre à l'Agence France-Presse où il suivra au service des écoutes pendant trente ans les rebondissements de la Guerre Froide. Distingué par de nombreux prix à travers l'Europe, François Fejtö, père de deux enfants, vivait à Paris où il continuait de travailler sur l'histoire du vieux continent.(AFP) 

 (Francois Feîjo, journaliste et historien d'origine hongroise : articles du Monde et de Libération) 

 

 

Nous ont également quittés en 2008 ..

Robert DELVAC le 26 avril 2008,  Solange AUBERGON le 24 avril 2008,  Jeanne FISCHER le 3 mars 2008,   Jean BEAUFFRET en janvier 2008

 

*

  Rubrique Espace Adhérents Archives 2008 2015   Copyright © 2008/2017 Amicale AFP - Contact technique du site:  information@amicaleafp.fr