News AFP 2010  (les informations et liens favoris sur l'entreprise AFP) 

  

 

Retour  INDEX   /  Le Bureau  / Agenda   /  Publications  /   News Adhérents  /  News AFP

 

 

     

News Afp : année 2017-2016   année 2015    année 2014    année 2013    année 2012    année 2011    année 2010    année 2009    année 2008

    Les dernières News de l'AFP... et du "club" des Agences de presse - ANNE 2010

 

30 décembre 2010 - l'AFP condamnée pour des photos d'Haïti piratées sur Twiter . L 'AFP condamnée pour des photos d'Haïti piratées sur Twiter . Un tribunal de New York a donné tort, le 23 décembre, à l'AFP pour avoir utilisé sans son accord et sans rémunération des photos postées sur Twitter par un photographe haïtien. Les photos de Daniel Morel du séisme en Haïti avaient été reprises par de nombreux titres de la presse mondiale, dont Le Monde.

Daniel Morel était un des rares photographes présents à Haïti juste après le séisme du 12 janvier 2010. Il avait posté quelques-unes de ses photos sur TwitPic, un service de photos associé à Twitter. Ses photos avaient ensuite été reprises par un internaute dominicain, Lisando Suero. L'AFP avait alors repris ces photos, en les créditant du nom de Suero.

Par la suite, Daniel Morel avait voulu faire valoir ses droits auprès de l'AFP et avait engagé une avocate en demandant 150 000 dollars pour chaque photo utilisée. En réponse, l'agence avait porté plainte pour "revendication de droits abusive", estimant que les conditions d'utilisation de Twitter et de TwitPic permettent une réutilisation des photos sans autorisation ni rémunération.

«L’issue de cette affaire aura des incidences pour tous ceux qui utilisent les réseaux sociaux et pour la pratique du journalisme sur Internet», avait indiqué Barbara Hoffman, l’avocate de Daniel Morel (20minutes.fr/leMonde.fr via Google)

 

29 décembre 2010 - 1/6 des effectifs de l’AFP a un statut de précaire !  Entre les CDD, les pigistes permanents, les remplaçants du week-end, l’AFP aurait multiplié au fil des ans les astuces pour éviter de doter ses rédacteurs d’un véritable statut.

C’est ce qu’a constaté Gérard Filoche, le plus célèbre inspecteur du travail en France, au terme de plusieurs inspections dans cette vitrine de la grandeur de la France et de son ambition internationale.

Il a donc pris soin, avant de partir à la retraite, d’envoyer une série de courriers salés à la direction de l’Agence France Presse.

Il cite notamment le cas d’un journaliste qui, en 5 ans, a accumulé 26 mois de travail sur siège éjectable. Certaines rédactions en Ile-de-France fonctionnent essentiellement grâce à des pigistes « quasiment d’astreinte 24h/24 et parfois 3 ou 4 ans ».

N’oublions pas ce pigiste « à tout faire » bordelais qui était somptueusement payé 1 000€ pour bosser parfois 27 jours par mois..... Champagne ! (André Balbo sources : Le Canard Enchaîné,) 

 

23décembre 2010 - Jean-Pierre Vignolle quitte l’AFP, après onze années passées au sein de l’Agence , à partir de septembre 1999 comme Directeur Commercial, Marketing et Développement, et comme Directeur Général depuis 2006.

Jean-Pierre Vignolle a doté l’A.F.P. d’un réseau commercial mondial qui fait tous les jours la preuve de son efficacité dans un contexte économique devenu difficile. Il a créé un service marketing central et a apporté de nouvelles idées de services à la rédaction, ainsi qu’une vue sur les marchés et sur la concurrence.

Comme Directeur Général, il a contribué à restaurer l’équilibre financier de l’AFP, qui participe à son indépendance stratégique. Il a entrepris avec la Direction des Services Informatiques de rénover les «infrastructures » de l’Agence dans le domaine des outils administratifs et rédactionnels ainsi que dans celui des tableaux de bord indispensables au pilotage de l’Agence.

Emmanuel Hoog a tenu à remercier Jean-Pierre Vignolle « pour sa contribution au développement et à la modernisation de l’Agence ». Le Président directeur-général de l’AFP a par ailleurs salué sa « très forte implication personnelle » et sa « capacité de travail sans faille, au service de l’Agence ».

Agé de 65 ans, Jean-Pierre Vignolle passe le relais à Rémi Tomaszewski, 53 ans, jusqu’ici Secrétaire Général de la chaîne « Public Sénat ». Depuis 2000 il a participé à la création et au développement de cette télévision en veillant aux moyens et à la stratégie pour en assurer le rayonnement et l’indépendance. Il a exercé ses fonctions auprès du Président fondateur Jean-Pierre Elkabbach et du Président-directeur général actuel, Gilles Leclerc. (AFP /BUSINESS WIRE via Google)

Rémi Tomaszewski le nouveau Directeur Général de l'AFP

 

 

21décembre 2010 - "Attrape-la !":.... La journaliste AFP, Maria ANTONOVA interpellée à Minsk dans la nuit de protestations qui a suivi l'élection présidentielle du dimanche 19 décembre, a été relâchée lundi soir sans explication après avoir été retenue 17 heures par la police du Bélarus. Voici son récit

 "Attrape-la! dit un homme en civil à des hommes de la police anti-émeutes. Quelques secondes plus tard, je suis à genoux, les mains derrière la tête.

Je suis à cinq minutes de marche de mon hôtel, après avoir couvert la manifestation de plusieurs milliers d'opposants contre la réélection du président Alexandre Loukachenko.

Juste avant, j'ai vu des policiers faire tomber à terre un jeune couple. L'homme est tabassé sans ménagement, la femme hurle. On les traîne tous les deux dans le mini-bus. Quand c'est mon tour, j'ai beau brandir ma carte d'accréditation du ministère bélarusse des Affaires étrangères.

"Vous êtes de l'Agence France-Presse, allez en France!", me répond un officier sèchement.

Je suis parmi dix détenus, à genoux sur le plancher métallique, les mains derrière la tête. Un mouvement, et l'un des officiers vous frappe sur la tête.

L'un de mes camarades de malheur, asthmatique, étouffe sans son inhalateur. Il s'est fait attraper quand il se dirigeait vers sa voiture pour prendre le médicament. "T'auras ton inhalateur dans la tombe", lui dit un policier.

Notre mini-bus et des dizaines d'autres emmènent les gens vers les centres de détention.

Ils déchargent et reviennent dans le centre-ville à la recherche d'autres protestataires. Il est une heure du matin. La manifestation sur la place de l'Indépendance a été dispersée depuis longtemps.

Dans un commissariat du centre de Minsk, où je suis avec 90 autres détenus, on comprend vite qu'au moins un tiers d'entre nous n'a rien à voir avec la manifestation de l'opposition. Un homme qui a demandé à la police routière comment trouver un magasin. Une femme qui fermait son salon de coiffure.

Pendant les 10 heures qui suivent, nous sommes assis dans un sous-sol. Quand au bout de deux heures une femme demande pourquoi on la torture, on nous autorise à aller aux toilettes.

Le sang coule du bras blessé d'un détenu. Nous cherchons des chiffons dans nos sacs à main pour improviser un pansement.

Au bout de trois heures de détention, nous devons être relâchés, selon la loi. En réalité, on nous photographie et on prend nos empreintes digitales. Les hommes de la police anti-émeutes témoignent pour nos procès-verbaux.

"Oui c'était elle, en manteau blanc". "Et ces chaussures, comment tu les appelles?", me demande l'un d'entre eux. Ce n'est pas celui qui m'a interpellée.

Je refuse de signer mon procès verbal où il est écrit que j'ai participé à una manifestation non autorisée, et où l'heure de mon interpellation est inexacte.

Il fait jour, mais nous avons perdu la notion du temps, dans le sous-sol. Treize heures après, je suis placée dans une cellule.

"Quinze jours en prison (des peines souvent infligées au Bélarus pour participation aux manifestations non autorisée, ndlr), cela veut dit que je fêterai le Nouvel an ici", soupire une jeune femme.

Quatre de mes co-détenues sont emmenées bien avant moi et j'essaie en vain de me réchauffer dans la cellule, d'un mètre sur deux. Je m'endors finalement sur un banc de béton au son des pleurs dans une cellule voisine, qui me parviennent à travers un conduit de ventilation.

Dix-sept heures après mon interpellation, les policiers me poussent vers la sortie, désireux d'en finir avec ce malentendu. Je suis relâchée.

"J'espère que nous resterons amis", me dit celui qui m'accompagne en voiture jusqu'à mon hôtel. (Maria ANTONOVA -AFP)

 

6 décembre 2010 - L'AFP étend sa collaboration avec Sina.com en vue des jeux Olympiques de 2012

Emmanuel Hoog, Président-Directeur Général de l'A.F.P et Charles Chao, Président Directeur-Général de Sina.com, ont signé le 3 décembre à Pékin un important contrat qui permettra au portail chinois, leader d'information généraliste, de bénéficier des contenus de l'AFP à l'occasion des jeux Olympiques de Londres en 2012.

L'AFP distribuera à Sina.com ses contenus texte, photo, vidéo et des infographies animées. Sina.com aura accès à la production multimédia de l'Agence à compter de janvier 2011.

Emmanuel Hoog a déclaré que l'AFP était « très satisfaite d'étendre sa collaboration avec son partenaire chinois de longue date ». L'AFP a signé son premier grand contrat avec Sina.com en 1998. Le site a notamment repris la production des principaux rendez-vous sportifs tels que les coupes du monde et d'Europe de football ainsi que les jeux Olympiques.

« Sina a toujours souhaité être à la pointe des nouveaux médias » a déclaré Monsieur Chao. Le PDG de Sina.com a souligné que ce partenariat était très important pour leur portail en langue chinoise et a insisté sur la présence de l'AFP, garant d'une information fiable et rapide, face à l'explosion de l'information sur la Toile

 

Novembre

 

De Gaulle, géant de l'histoire le grand livre de l'AFP

A l’occasion de la célébration du 40e anniversaire de la mort de Charles de Gaulle, Democratic Books donne à lire et à voir le grand livre de l’AFP. Texte de Jean-Louis Crémieux-Brilhac, acteur important de la France libre et historien, légendes et textes de Claude Castéran, journaliste à l'AFP. Des fac-similés des dépêches, et plus 150 photos AFP ponctuent le livre.

Du 2 au 19 novembre, l'Assemblée nationale, avec la collaboration de l’Agence, expose pour célébrer le 40e anniversaire de la mort du Général de Gaulle, sur les grilles du Palais Bourbon, en face du pont du Concorde, onze photographies marquant les grands moments de sa vie.

 

 

05 novembre 2010 - Statut de l'AFP: proposition de loi "prochainement" !

Le ministre de la Culture et de la communication, Frédéric Mitterrand, a déclaré jeudi devant les députés qu'une réforme du statut de l’AFP  passerait par une proposition de loi qui sera présentée "prochainement" par un parlementaire.

"Une des questions auxquelles M. Hoog (PDG de l'AFP, NDLR) est confronté est celle de l'établissement d'un Conseil d'administration qui permettrait à l'AFP de retrouver une marge de manoeuvre qu'elle n'a plus", a expliqué M. Mitterrand devant la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale.

La composition du Conseil d'administration est définie par la loi de 1957, portant création de l'AFP et seule une loi peut en changer les articles. L'AFP est soumise au droit commercial mais avec une gouvernance dérogatoire au droit commun des sociétés. Elle n'a pas de capital et est administrée de façon collégiale par ses clients de la presse et trois représentants de l'Etat.

"L'AFP est appelée maintenant comme beaucoup d'organismes à ne pas prendre de retard sur la mondialisation (...) Elle ne dispose pas de l'organisation juridique, ni des moyens capitalistiques ni de l'organisation qui lui permettrait de faire face à ces enjeux", a ajouté M. Mitterrand.

"En ce qui concerne l'urgence à décider dans ce domaine, je rappelle que nous aurons prochainement une proposition de loi qui sera présentée par M. Michel Herbillon (député UMP) ou par M. (Jacques) Legendre (UMP) au Sénat", a ajouté le ministre de la Culture.

En mars 2010, après le départ de Pierre Louette de la tête de l'agence, M. Mitterrand avait jugé que l'un des objectifs du futur président de l'AFP serait de "mener à bien" la réforme de son statut "obsolète par rapport au fonctionnement des agences à travers le monde". (AFP via Google)

 

04 novembre 2010 - L’AFP lance sa page officielle sur Facebook

Dans un communiqué, vient d’annoncer officiellement son arrivée sur Facebook. Disponible dans un premier temps seulement en français la version anglaise ne devrait pas tarder. Au menu de cette nouvelle page Facebook AFP :
Des informations actualisées accompagnées de photosUne dominante internationale,
Une dominante française, une information sur Internet et les dernières technologies, une dominante sport, insolite ou un sujet de société.
Des vidéos et photos actualisées, des appels à commenter sur les sujets du jour.
Les dernières nouvelles de l’agence : la sortie d’un livre, le lancement d’un nouveau produit, la présentation des métiers AFP, les coulisses de l’agence

 

02 novembre 2010 - Le quotidien gratuit 20 Minutes a cessé d'utiliser les services de l'AFP à la fin du mois d'octobre. Pierre-Jean Bozo, son PDG, a essayé de négocier le prix de l'abonnement à la baisse, sans obtenir les conditions qu'il souhaitait. "Nous sommes en discussions depuis deux ans, raconte Erik Monjalous, directeur commercial de l'AFP. 20 Minutes nous a demandé des rabais importants il y a six mois, mais nous ne pouvions pas descendre en dessous d'un certain prix."

M. Monjalous se refuse à avancer des chiffres. Le prix annuel d'un abonnement au fil de l'AFP se chiffre en centaines de milliers d'euros. Il est calculé en fonction de la diffusion des titres. Chez les gratuits, elle est particulièrement élevée en raison de leur mode de distribution. Pour 20 Minutes, la diffusion est de l'ordre de 700 000 exemplaires par numéro.

Le quotidien papier s'est abonné au fil en français de l'agence Reuters, tandis que le site web de 20 minutes reste lui abonné à une offre conçue pour Internet. Néanmoins, la décision de la direction a déclenché un mouvement de protestation chez les journalistes. "Le fil de Reuters est beaucoup plus léger, constate un rédacteur. Pour les papiers d'angle, il n'y a pas de problème car nous avons une vraie rédaction. Mais nous avons peur de ne pas pouvoir faire face en cas de grosse actualité au moment du bouclage, entre 20 heures et 22 heures." La direction de 20 Minutes se refuse à commenter cette décision. D'après Erik Monjalous, "il s'agit d'un choix purement économique".

Ce n'est pas la première fois qu'un quotidien décide de se passer d'un abonnement à l'Agence France Presse. En 2009, les journaux du Groupe Hersant Média avaient cessé d'avoir recours au fil de l'agence. Parmi ceux-ci, La Provence, Nice Matin, Var-Matin, Paris Normandie, ou encore L'Union.

Le quotidien gratuit Metro avait déjà suspendu son abonnement à l'AFP en 2004 et 2005, jugeant les tarifs trop élevés. Jean-Michel Arnaud, président de Metro, n'exclut pas de le refaire. "Nous avons notre propre agence de presse interne, Metro World News, qui reprend la production des différentes rédactions de Metro à travers le monde, déclare-t-il. Nous n'avons rien contre l'AFP, simplement nous pensons que le rapport coût et valeur ajoutée n'est pas justifié."

Du côté des quotidiens payants, la décision du groupe Hersant Media ne semble pas avoir fait d'émules, mais chaque éditeur tente de négocier les prix à la baisse.(le Monde.fr via Google) 

 

Ocotobre

 

28 octobre 2010 - L'AFP et le groupe Centre France annoncent le lancement de cinq applications iPhone

Une nouvelle étape a été franchie dans le cadre du partenariat entre l'Agence France-Presse et de nombreux titres de presse régionale dans le domaine des développements mobiles. Le groupe Centre France La Montagne a lancé les applications iPhone de ses titres La Montagne, Le Berry Républicain, Le Journal du Centre, Le Populaire du Centre et L'Yonne Républicaine.

Ces applications permettent de consulter à tout moment l'actualité générale et sportive de chaque région. Les utilisateurs peuvent accéder à des éditions locales, ville par ville, ainsi qu'à l'information nationale et internationale dans tous les domaines couverts par l'AFP.

« Travailler avec l'AFP, qui disposait déjà de l'expertise mobile, nous a permis de nous concentrer sur notre cœur de métier (à savoir la production et la structuration de l'information de proximité) et ainsi de gagner du temps sur toute la partie technique et la mise en oeuvre, tout en bénéficiant de la diversité des flux de l'AFP » explique-t-on du côté du groupe Centre France, La Montagne.

Selon Erik Monjalous, Directeur Commercial et Marketing Groupe de l'AFP, « ce partenariat stratégique permet à l'Agence France-Presse de réaffirmer sa volonté d'accompagner ses clients dans leurs développements mobiles pour répondre à la croissance de ce nouveau marché ».

Après avoir développé les sites mobiles de quatorze titres de Presse Quotidienne Régionale et les applications iPhone de La Dépêche du Midi, de La Voix du Nord, de La Provence, et du groupe Centre France, l'AFP continue à proposer des solutions innovantes et adaptées aux besoins de ses clients médias.

Les applications lamontagne.fr, leberry.fr, lejdc.fr, lepopulaire.fr et lyonne.fr sont disponibles gratuitement au téléchargement sur l'App Store d'Apple.  (TF1 News via Google)

 

 

12 octobre 2010 - Dernière minute Le comité d’hygiène et de sécurité de l’AFP a rendu ce lundi 11 octobre un avis permettant la reprise de la suite du déménagement Vivienne. Dans les semaines qui viennent, le service photo, les desks, la rédaction en chef, l’infographie, le service alerte/analyse et le service formation rejoindront les équipes de la vidéo, du multimédia et des sports qui travaillent déjà rue Vivienne.(info AFP)

(voir le "dossier réactualisé " dans la rubrique  " les échos de la presse" dans le haut de la page

 

9 octobre 2010 - Avis de grand vent à l’AFP secouée par une crise interne liée au déménagement d'environ 300 des 1200 salariés hors du siège historique de l'agence, place de la Bourse, pour s'installer de l'autre côté de la place. Ce déménagement est en projet depuis plus d'un an.

Après l'avis du comité d'entreprise de l'AFP rendu en juin, c'est au tour du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de se prononcer. Or, il semble que celui-ci traîne des pieds, une consultation interne a même été lancée ces derniers jours auprès des journalistes. La goutte d'eau pour le nouveau PDG de l'AFP, Emmanuel Hoog. Excédé de voir ce projet de déménagement remis en cause, il adresse mercredi un mail à l'ensemble de ses collaborateurs où il met sa démission dans la balance. Du jamais-vu à l'AFP. «Je ne suis ni un comploteur ni un menteur» , écrit-il. «Je ne joue pas, je suis un homme de respect... Le mensonge, détestable, est une pratique que je ne tolère pas», poursuit-il avant de menacer de quitter l'agence qu'il préside depuis avril seulement.

Réforme du statut

Vendredi matin, la réunion du fameux CHSCT a bien eu lieu. «Ajournée à la demande de la direction, elle a été renvoyée à lundi, 17 heures», expliquait hier un salarié. La lettre retentissante du nouvel homme fort de l'AFP a, semble-t-il, marqué les esprits et plusieurs membres du comité semblaient vouloir, hier, rendre un avis - positif ou négatif - dès lundi. Ce vote consultatif aurait l'avantage de débloquer la situation. Car le déménagement a déjà débuté. Sur les 300 salariés qui doivent quitter le siège de l'AFP pour rejoindre la rue Vivienne à quelques mètres de leur siège, une petite centaine est déjà sur place.

«Et ce déménagement n'en est pas vraiment un, nous ne partons pas nous installer en banlieue, notre objectif est seulement d'occuper non plus trois mais deux sites et de créer un pôle d'édition - regroupant les desks, le multimédia, la vidéo (AFP TV), la photo, le sport et l'infographie - rue Vivienne», insistait hier la direction de l'agence, considérant cette situation «anachronique» .

Ce blocage, qui devrait être levé lundi, pourrait bien en réalité être l'arbre qui cache la forêt. «Après un an de gel des salaires, des primes et augmentations, certains réclament l'ouverture de négociations sur les salaires (pour rejoindre les indices de la presse quotidienne) et sur l'emploi», suggère un salarié. Avec toujours en toile de fond le délicat sujet de la réforme du statut. Si Emmanuel Hoog rejette toute idée de doter l'AFP d'un capital, une réforme, notamment de sa gouvernance, serait bien à l'étude au ministère de la Culture. (Le figaro.fr via Google)

 

 

 8 octobre 2010 - Félicitations du PDG de l'AFP à Vargas Llosa, ancien collaborateur de l'agence

Le président de l'AFP a adressé vendredi "ses plus vives félicitations" au prix Nobel de littérature 2010, l'écrivain hispano-péruvien Mario Vargas Llosa, ancien rédacteur au service espagnol de l'AFP. - "Cela fait des années que votre nom est mentionné pour cette prestigieuse récompense, qui rejaillit donc sur l'Agence, ce dont je me réjouis", a déclaré Emmanuel Hoog.

Dans un entretien avec l'AFP à Madrid en octobre 2009, Mario Vargas Llosa avait indiqué qu'il avait travaillé à la "création du service espagnol" peu après son arrivée à Paris. - "Nous formions un groupe très sympathique et j'ai un souvenir magnifique (...) il y avait là un groupe de Latino-américains et d'Espagnols dont beaucoup ont fait une carrière journalistique remarquable ensuite", avait raconté Mario Vargas Llosa.

Durant son séjour à Paris, l'écrivain hispano-péruvien a notamment travaillé comme journaliste dans les années 1959 et 1960 au service espagnol de l'AFP ainsi qu'à la section radiophonique de l'ex-ORTF. (AFP via Google)

 

 5 octobre 2010 - L'AFP à l'honneur en librairie avec "Le Choc du Nouveau Siècle"(sortie le 7 octobre) .

Les photographes de l'Agence France-Presse racontent dans "Le choc du nouveau siècle" en 135 photos émouvantes, tendres, douloureuses ou terrifiantes, et 135 petits récits, l'Histoire de ce XXIe siècle qui fête ses dix ans.

Des chocs, il y en eut de toutes sortes au cours de cette décennie et chaque photo en témoigne avec éclat : le crash du Concorde, la destruction des bouddhas de Bamyan, en Afghanistan, le 11-Septembre, les adieux d'Yves Saint Laurent, le "coup de boule" de Zidane, l'élection de Barack Obama, la mort de Michael Jackson, l'éruption du volcan islandais Eyjafjallajökull...

Chaque photographe raconte la genèse et les coulisses de son cliché. Ce qu'il a vu, senti, vécu. Le regard sur la photo change et c'est une autre image qui se découvre. "Il y a d'abord la photo qui frappe. Pleine page. Puis le regard glisse sur le texte. Et le lecteur découvre la petite histoire derrière la grande... Sous une autre lumière. Différente", explique Marielle Eudes, directrice de la photo de l'AFP.

"Il y a dans cet album des images qui nous poursuivront longtemps, comme la terreur du petit Monday, orphelin d'un bidonville de Nairobi, ou la mort de Fadel, le cameraman, à Gaza, avec des commentaire qui nous serrent le coeur", relève Franz-Olivier Giesbert dans sa préface.

Certaines photos crient, d'autres amusent. Toutes parlent. Abolissent le temps. Déclenchent le rire, l'émotion, la révolte ou les larmes.

Ce soir du 4 novembre 2008 à Chicago, quand Obama prononce son premier discours de président, devant des milliers de personnes qui pleurent et s'étreignent, le photographe confie : "je n'avais jamais été témoin d'une émotion aussi intense".

La force de cet ouvrage, c'est aussi, grâce à un réseau de 500 photo-reporters dans le monde, de toutes nationalités et de toutes cultures, de donner à voir une mosaïque de réalités, sans privilégier seulement les grands événements mondiaux. Le lecteur découvrira ainsi des exécutions capitales au Koweït, une manifestation d'Indiens en Equateur, un territoire inuit en train de disparaître en Alaska, un camp de déplacés en république démocratique du Congo (AFP /Le Point.fr via Google)

 

01 octobre 2010 - Deux photographes de l'AFP frappés en Equateur par des policiers rebelles

Des policiers en conflit avec le gouvernement équatorien ont frappé de coups de poings et des coups de pieds deux photographes de l'AFP, arraché leurs appareils et effacé leurs clichés près de l'hôpital où s'est réfugié le président Rafael Correa, qui a dénoncé une tentative de coup d'Etat, ont rapporté les reporters. Les mutins ont arraché à l'un des deux son appareil à photo et sa caméra vidéo, mais il a réussi à récupérer le premier en se débattant. L'autre photographe a été arrêté brièvement par quatre agents, qui l'ont également frappé et obligé à effacer les photos qu'il avait prises des heurts entre policiers rebelles et partisans de Correa venus soutenir le chef de l'Etat.(TF1 via Google)

 

Septembre

 

30 septembre 2010 - L'AFP vient de remporter un contrat très important avec la télévision des Institutions Européennes (EbS)

 L'AFP a signé un important contrat cadre avec EbS, la chaîne de télévision par satellite des institutions européennes, portant sur de la vidéo et de la photo et qui entre en vigueur le 1er octobre,

L'AFP "sera chargée de couvrir, pour le compte de la chaîne, les déplacements et activités des membres des institutions européennes dans la plupart des régions du monde" a indiqué l'agence dans un communiqué."Le contrat est géré dans une filiale à 100% et par une équipe spécialement constituée à cet effet afin qu'il n'y ait pas de conflit d'intérêt entre sa mise en oeuvre et les activités traditionnelles de l'agence de presse",

Elle va également constituer des banques d'images thématiques sur les grands dossiers abordés par la Commission, le Parlement et le Conseil européens. Les vidéos seront diffusées sur la chaîne européenne, qui les mettra à disposition des médias dans le monde entier dans un cadre libre de droits.

Des photos réalisées dans le cadre des déplacements et activités des membres des institutions européennes seront également mises à disposition des médias, via les plates-formes des institutions européennes, a précisé l'agence.

L'AFP a répondu à un appel d'offres émis publiquement en début d'année par les institutions européennes pour couvrir ces activités.

Ce contrat représente plusieurs dizaines de millions d'euros et court sur quatre ans : il vient couronner le professionnalisme et l'excellence des productions photo et vidéo de l'Agence. La vidéo qui connait un développement accéléré à l'international depuis 2007, dispose déjà d'un réseau de 80 points de production de par le monde et entend tripler sa production d'ici fin 2013, se positionnant ainsi comme l'un des grands acteurs mondiaux dans le secteur de la vidéo d'actualité. Ce contrat va enfin générer une très forte croissance des activités de l'Agence dans le domaine des services institutionnels. (AFP/TF1 via Google)

 

 

30 septembre  2010 - Déménagement des services rédactionnels de l’ AFP, dans des nouveaux locaux

D'un accouchement difficile engagé depuis juin  2009 (notre info du 10/6/2009), le projet de d’implantation des services rédactionnels dans les nouveaux locaux du 11 /17 rue Vivienne,  voit sa concrétisation avec les déménagements en cours des services: AFPTV, Multimédia et tout récemment du service des sports.

Au total, ce sont 95 Journalistes qui travaillent désormais au 15/17 rue Vivienne, dans un site moderne, meublé et équipé à neuf.  

Au 1er étage, l’AFPTV et le service multimédia, rapprochés grâce à ce déménagement, disposent de 15 stations de montage, dont 10 dans des studios complètement insonorisés, soit 5 stations supplémentaires par rapport à leurs anciens locaux du siège. ( avec des info AFP)

 

 

PARIS — Le président du Syndicat de la Presse quotidienne nationale, Francis Morel, dénonce un "dialogue fermé" avec Google et réitère le projet de cinq quotidiens de lancer un projet alternatif de kiosque numérique, mercredi dans une interview à La Tribune.

"Aujourd'hui, le dialogue est fermé, du moins du côté de Google", regrette Francis Morel, également directeur général du groupe Le Figaro.

"Au printemps dernier, nous avons rencontré les dirigeants de Google pour parler de l'utilisation de nos informations sur leur site. Nous avons reçu de leur part une fin de non-recevoir avec la réponse suivante : +Nous n'achèterons jamais votre information, car l'information n'a pas de valeur+. C'est inacceptable", estime-t-il.

"Cinq quotidiens vont donc lancer un kiosque numérique qui a vocation à s'ouvrir à tous les quotidiens et même à tout titre de presse", poursuit-il.

Ce projet de créer "un moteur de recherche de référence sur l'actualité", sorte de "Google News" à la française, avait été annoncé en juillet, et devrait voir le jour fin 2010.

"On pourrait même imaginer que le kiosque s'ouvre à la presse francophone. Cela témoigne de la volonté de la presse de prendre son destin en main, de moins dépendre de tiers", poursuit M. Morel.Le kiosque numérique sera "financé par les éditeurs et offrira des contenus payants". Certaines de ses déclinaisons seront par ailleurs "soutenues par le grand emprunt", détaille-t-il.

Interrogé sur le projet de l'AFP de s'adresser directement au public, M. Morel estime que c'est "juridiquement impossible". "Je suis assez confiant, car l'AFP est une société de droit qui respecte ses statuts", dit-il. (AFP via Google)

 

15 septembre  - L'AFP va diffuser sa production vidéo en haute définition

L'Agence France-Presse va diffuser à partir de mercredi sa production vidéo en format haute définition, devenant ainsi la première agence mondiale d'information à offrir de la HD aux télévisions, sites web et tablettes numériques, a-t-elle annoncé mardi.

"Le tournage et la diffusion en HD débuteront le 15 septembre en français et anglais, et dans les semaines qui suivent, dans les cinq autres langues d'AFP Vidéo: espagnol, portugais, arabe, allemand et polonais", précise l'Agence dans un communiqué.

"Etre la première agence de presse internationale à proposer de la vidéo en haute définition est pour l'AFP la marque d'un effort soutenu pour s'adapter aux dernières avancées technologiques du marché, répondre aux besoins éditoriaux et techniques de ses clients", a précisé Emmanuel Hoog, PDG de l'AFP.

Il s'agit également de rester "leader sur l'innovation en matière de produit d'information d'actualité", a-t-il dit, ajoutant que "les vidéos HD seront un important catalyseur dans le soutien de la forte croissance des produits vidéos de l'AFP".

L'AFP propose le format HD pour son portefeuille complet de produits vidéo, AFP VIDEO, ainsi que pour ses partenaires comme Paris Modes et Getty Images. Elle proposera aussi des vidéos compatibles avec la tablette iPad.

AFP VIDEO a développé son service et étendu son réseau à plus de 80 points de production dans le monde, elle produit aujourd'hui 1.000 nouvelles vidéos chaque mois, en 7 langues. (AFP via Google)

 

Aout

23 aout 2010  Claire Chapelle, secrétaire au service Photo pendant plus de trente ans vient de décéder dans sa 61ème année des suites d'un cancer. 

Claire a marqué par sa présence, son efficacité et sa gentillesse tous les collaborateurs de l'AFP qui ont eu la chance de la connaitre. Pour raison de santé elle avait pris sa retraite en 2006 . 

Ses obsèques auront lieu vendredi 27 août à 14h45 en l'Eglise Saint-Jean-Baptiste de Vélizy-Villacoublay dans les Yvelines (16 rue Clément Ader) et seront suivies d'une cérémonie au crématorium de Clamart dans les Hauts-de-Seine (104 rue de la porte de Trivaux) à 16h00.

 

20 aout 2010  –  Nous prenons connaissance par l'AFP, du décès de Jacques Marot à Paris le 5 mai dernier à l'âge de 95 ans.  

            (voir les informations complémentaires en rubrique... News Adhérents .

 

18 aout - Paul Zilbertin, ancien journaliste au service des Sports de l'AFP, est décédé lundi, à l'âge de 72 ans, à la suite d'une chute dans sa propriété de Condé-sur-Vesgres (Yvelines).Né à Paris, Paul Zilbertin avait commencé sa carrière à l'Humanité, puis à Sport Magazine, avant de diriger la revue du Ski français de la Fédération française de ski. Il avait ensuite rejoint le service des sports de l'AFP où il était chargé de suivre plus particulièrement la natation, poste qui lui avait permis de se lier d'amitié avec Jean Boiteux, le premier champion olympique français de la discipline.Paul Zilbertin est l'auteur de plusieurs livres sur l'Olympisme, notamment un sur les jeux d'hiver d'Albertville (1992).

 

14 aout -  William Betsch, ancien éditeur au desk Photo international pendant 21 ans (1985 - 2006), est décédé lundi 26 juillet à Paris des suites d’une longue maladie. Il était âgé de 65 ans.  

 

 

10 aout - L'AFP et Chine Nouvelle signent des accords-clé

L'Agence France-Presse et l'agence chinoise Chine Nouvelle ont signé mardi trois accords commerciaux qui ouvrent la voie à une coopération dans des secteurs-clé tels les nouveaux médias.

Le directeur Asie-Pacifique de l'AFP Eric Wishart, le vice-directeur général de Chine Nouvelle Zhang Xiaohua et son directeur-général pour les affaires internationales Zhou Zongmin ont signé ces accords au siège de l'agence officielle à Pékin.

Chine Nouvelle (Xinhua) s'engage à vendre les photos de l'AFP en Chine et l'AFP des photos de Chine Nouvelle sur des marchés hors de Chine incluant l'Europe, l'Afrique et les Etats-Unis.

L'un des accords porte sur l'échange des fils texte des deux agences et les modalités d'utilisation de la production de chacune des deux agences par l'autre.

"Ces accords apportent une base pour une plus grande coopération à l'ère des nouveaux médias", a déclaré M. Wishart. "Nous voyons de grandes opportunités commerciales pour notre gamme de produits multimédia en Chine, et nous nous félicitons de l'occasion de travailler avec Chine Nouvelle". M. Zhang s'est lui aussi félicité des accords, estimant qu'ils ouvraient une nouvelle ère dans les relations entre les deux agences.

Ces accords -- fruits de plus de dix années de négociations -- remplacent des précédents accords signés en 1973 pour l'échange des fils texte et en 1995 pour la photo.. (AFP via Google - Photo AFP:Eric Wishart (G), directeur Asie-Pacifique de l'AFP, et Zhou Zongmin (D), directeur-général de Chine Nouvelle pour les affaires internationales,)

 

 

Sortie littéraire: "Résolution 87", de Denis Brulet (*) - éditions l'Harmattan Aout 2010.

Nous sommes en mars 2048, et la planète s'agite. De Paris à Pékin, il n'est question que d'un vote historique qui doit intervenir à l'ONU. La "résolution 87", élaborée par de brillants esprits, persuadés que l'humanité court à sa perte, recommande aux Etats de rendre possible le suicide, ou même l'élimination physique, de tout individu ayant atteint l'âge de 87ans.Seul un homme serait capable de bloquer le vote; un vieux mathématicien, immobilisé sur son fauteuil roulant, dans une maison de retraite de Savoie. ...

(*) Denis Brulet a effectué la majeure partie de sa carrière à l'Agence France-Presse dont il a notamment été jusqu'à son départ de l'AFP en décembre 2010,le Directeur de l'Information. Posté en Europe, aux Etats-Unis ou en Asie, Denis Brulet s'était passionné pour les questions économiques et de société. Il livre avec son premier ouvrage de fiction, "Résolution 87",une réflexion dont la forme romanesque et légère permet d'aborder (presque) en souriant, l'un des sujets les plus lourds de notre époque, l'accélération du vieillissement de la population mondiale. (le monde.fr)

Denis Brulet (AFP)

 

2 Aout 2010 - Une photo reprise sur Facebook par l'AFP .. Piratage?  

C'est Erwann Gaucher qui pose la question sur son blog dédié au journalisme en ligne : "L'AFP peut-elle vendre des photos récupérées sur Facebook ?". L'auteur a en effet constaté que la photographie de Dominique Cottrez, la mère des huit enfants retrouvés morts à Vlillers-au-Tertre (Nord), est vendue par l'Agence France Presse dans le cadre d'un kit média qu'elle propose aux rédactions du monde entier. Comme elle l'indique elle-même dans la notice qui accompagne la photo, l'agence l'a trouvée sur le profil Facebook de la mise en examen.

Or l'AFP ne dispose pas des droits sur cette photographie, et encore moins du droit de la vendre. Ce qui peut être gênant pour une agence de presse qui n'a pas hésité par le passé à poursuivre Google en justice parce qu'il reproduisait de simples titres de dépêches sur Google News, avant qu'un accord commercial soit finalement trouvé.

Lors du tremblement de terre à Haïti en début d'année, l'AFP avait déjà exploité les réseaux sociaux en vendant des photographies trouvées par Twitter, dans une histoire rocambolesque.

 

Juillet

 

23 juillet  2010 - Un projet du nouvel homme fort de l'A.F.P Emmanuel Hoog, inquiète la presse quotidienne.

La grogne monte chez les éditeurs de presse, notamment quotidienne. Le nouveau PDG de AFP, Emmanuel Hoog, souhaite que l'agence développe une offre B to C, à destination du grand public, à l'instar d'autres agences de presse comme AP et Reuters. Ces propos tenus depuis quelque temps et développés en fin de semaine dernière dans un entretien accordé à «La Correspondance de la Presse» en ont agacés plus d'un. Le sujet a été abordé en marge de l'assemblée générale du Syndicat de la Presse Quotidienne Nationale (SPQN). Le communiqué transmis mardi à la presse, à l'issue de la réunion, n'en fait pas mention.... sans doute pour ne pas envenimer le débat. Le SPQN aurait quelques jours plus tôt adressé un courrier au nouvel homme fort de l'AFP en vue de lui demander des explications sur sa stratégie B to C. Les presses quotidiennes nationale et régionale (par ailleurs membre du conseil d'administration de l'AFP) s'interrogent sur le sens d'une telle démarche qui reviendrait à créer une concurrence avec eux. Inquiet, le SPQN met en avant le fait qu'il est client des dépêches que produit l'AFP tous les jours. «L'agence est notre prestataire et son positionnement sur le marché grand public nous poserait un réel problème», souligne Denis Bouchez, le directeur général du SPQN, insistant au passage sur l'incompatibilité de cette nouvelle casquette avec le statut actuel de l'agence. Celui-ci est défini par une loi de 1957 qui prévoit une indexation des abonnements des services publics (environ 40% du chiffre d'affaires de l'AFP).

 

 

10 juillet - L'AFP dépasse largement ses objectifs de vente sur le Mondial

L'AFP aréalisé des résultats commerciaux nettement supérieurs à ses objectifs sur ses produits dédiés à la Coupe du monde de football et aux Jeux Olympiques de Vancouver, a annoncé vendredi la direction. Sur ces deux événements, l'AFP a compté plus de 300 clients abonnés à des contenus ou produits spécifiques, en plus des abonnés traditionnels à ses services d'information.

Le chiffre d'affaires généré par ces produits spéciaux a été plus de deux fois supérieur au même chiffre réalisé en 2006, sur les JO de Turin et le Mondial allemand.

En Afrique du Sud, l'Agence avait déployé 130 journalistes, photographes et techniciens, fournissant au total 55.000 photos de la Coupe du monde, plus de 250 sujets vidéo, et un service texte en six langues (français, anglais, espagnol, arabe, portugais et allemand, grâce à sa filiale SID) .(AFP via Google)

 

 

7 juillet Sylvie Vormus rejoint l'équipe dirigeante de l'AFP comme Directrice de la communication et de la marque de l'entreprise

Licenciée en droit et diplômée en anglais et espagnol, Sylvie Vormus, 52 ans, a commencé sa carrière comme journaliste. Un parcours professionnel qui l'a menée à l'Aurore, VSD, le Quotidien de Paris, puis à l'Agence Centrale de Presse comme chef du service politique.

Mme Vormus a exercé ensuite des responsabilités dans la communication et les relations avec la presse entre 1992 et 2001. Elle sera notamment conseillère chargée des relations avec la presse française et étrangère auprès du Président de l'Assemblée Nationale, Henri Emmanuelli, qu'elle suivra lorsqu'il deviendra premier secrétaire du parti socialiste.

Elle fut également conseillère technique chargée de la communication et des relations avec la presse auprès de Laurent Fabius, alors qu'il était Président de l'Assemblée nationale puis ministre de l'Economie, des finances et de l'industrie.

Elle rejoint en 2001 l'Institut National de l'Audiovisuel en tant que Directrice de la communication et des relations publiques, en charge de la marque, conseillère du Président Emmanuel Hoog sur la stratégie et le développement de l'entreprise.

A ce titre, elle a organisé la communication interne et externe de l'INA en coordonnant l'ensemble des supports de communication de l'institut : lancement du site grand public ina.fr, refonte de l'intranet vers un portail référentiel de l'entreprise.(TF1news vai google)

 

Juin

 

16 juin 2010 - l'AFP et Liaisons Sociales annoncent la création d'un fil d'information sociale

Liaisons Sociales, une marque Wolters Kluwer France, et l'Agence France-Presse s'associent pour créer un fil d'information sociale, combinant les articles issus des publications sociales et RH de Wolters Kluwer France et une sélection de dépêches de l'AFP. Ces deux acteurs majeurs de l'information sociale conjuguent leurs spécificités et leur savoir-faire pour donner naissance à un nouveau média, le Fil AFP Liaisons Sociales.

Le Fil AFP Liaisons Sociales est commercialisé dès le 15 juin sur abonnement annuel. S'adressant à tous les professionnels du social (DRH et RRH, syndicats, CE, organismes sociaux et de protection sociale, administrations et collectivités locales, cabinets d'avocats et autres professionnels du droit,?), ce service de veille d'informations sociales et RH permet de suivre en temps réel une actualité très riche en la matière. Il répond au nouveau besoin que suscitent la montée en puissance de l'actualité sociale et la prolifération d'informations de sources multiples, sans repères, ni fiabilité.

 

15 juin 2010 - Coupe du monde: les photos de l'AFP au musée des médias de Washington

La Coupe du monde de football en Afrique du Sud fait son entrée au "Newseum", le musée des médias de Washington, avec une projection en continu sur écrans géants de photos de l'Agence France Presse, pendant toute la durée de l'événement."La Coupe du monde est un moment médiatique majeur, une compétition internationale même si elle n'a pas, aux Etats-Unis, toute l'attention qu'elle mérite", a expliqué Susan Bennett, directrice adjointe des expositions du musée.

"Avec la rotation des photos électroniques, nous montrons l'événement de façon plus dynamique, au moment même où il se déroule", a-t-elle ajouté.

Deux écrans géants installés dans la cafétéria du musée et un écran visible de la façade du bâtiment font défiler en continu une centaine de photos de la Coupe du Monde en Afrique du Sud, en partie remises à jour quotidiennement."Nous sommes le plus international des musées à Washington, c'est pourquoi nous voulions accueillir les photos de l'agence de presse AFP", a encore expliqué Mme Bennett.

L'Agence France Presse a dépêché en Afrique du Sud plus d'une centaine de photographes pour couvrir la Coupe du Monde, qui représente "le plus gros événement planétaire en termes de moyens de presse et de retombées", a expliqué Vincent Amalvy, responsable photo pour la région Amérique à l'AFP.

Devant des hamburgers, des élèves pakistanais en programme d'échange aux Etats-Unis font une pause dans leur visite du musée devant les photos colorées des supporters sud-africains: "Elles sont bonnes ces photos ! Elles racontent une histoire", assure Mubashiv Khawaja, 16 ans, de Rawalpindi.

Le Newseum, musée privé consacré aux médias, a reçu plus de 700.000 visiteurs l'année passée.(AFP /les Echos) 

 

8 juin - L'AFP déploie une équipe de 100 personnes pour une couverture multimédia du Mondial

L'A.F.P déployé en Afrique du Sud plus d'une centaine de personnes pour couvrir le Mondial en texte, photo, infographie et vidéo, appuyées par des équipes rédactionnelles depuis Paris.Afin de rendre compte des 64 matches de la compétition, et de suivre les équipes au jour le jour à l'entraînement et dans leur camp de base, 48 photographes venus du monde entier sillonnent l'Afrique du Sud, envoyant leur production à une équipe d'une douzaine d'éditeurs basés à Johannesburg.

En texte, l'AFP couvre le Mondial dans toutes ses langues de diffusion: français, anglais, espagnol, arabe, portugais (Brésil), en synergie avec sa filiale allemande SID. Au total, 33 journalistes sont mobilisés en Afrique du Sud, et leur copie est traitée par des desks dédiés au Mondial à Paris, mobilisant 15 personnes.

Le bureau de Johannesburg de l'AFP est évidemment mobilisé essentiellement autour du Mondial, depuis plusieurs mois déjà.

Pour la première fois sur une Coupe du monde, l'AFP a fait un effort particulier pour assurer une couverture vidéo. Ne possédant pas les droits de diffusion pour filmer les matches, les trois équipes vidéos de l'AFP vont parcourir le pays pour suivre les équipes dans leurs camps de base et rendre compte de la façon dont la population vivra cet événement. L'objectif est de fournir 170 vidéos, dont 130 pendant la période de compétition.

L'ensemble du dispositif fonctionne grâce à une équipe de huit techniciens venus de Paris pour la période du Mondial.

Les produits "flash" utilisant l'infographie animée ou fixe, et proposant photos, biographies et statistiques, sont fabriqués à Paris pour le français et l'anglais, à Madrid pour l'espagnol.L'AFP fournit aussi un produit multimédia agrégeant les contenus texte, photo, infographie et vidé (AFP /Le Monde via Google)

 

 03 juin 2010 - Le service "France" de l'Agence AP en grève, les journalistes protestent contre la suppression d'un quart de leurs effectifs.

Pour la deuxième fois en deux semaines, le service francophone de l'Associated Press (AP), qui représente environ 80 salariés, était en grève, jeudi 3 juin. "La grève, votée à l'unanimité en assemblée générale, est une réponse à la décision de la direction de réduire les effectifs du seul service français", a indiqué dans son communiqué une intersyndicale SNJ-CFDT.

Les journalistes de l'agence de presse protestent contre le refus de la direction de renouveler, à compter du 1er juin, les CDD, qui représentent entre un quart et un tiers des journalistes de la rédaction parisienne. "Pour pallier le sous-effectif, la direction a décidé de fermer notre service de 21h à 6h [...] L'actualité, elle, ne s'arrête pas. Ces derniers jours, c'est sur cette tranche horaire qu'ont été annoncées, par exemple, la mort de l'artiste Louise Bourgeois et l'ouverture d'une enquête pénale américaine sur la marée noire dans le golfe du Mexique", a souligné la rédaction.

Il y a plus de six mois, "la direction a ouvert un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE)", poursuit l'intersyndicale. Mais aujourd'hui, elle "n'est plus en mesure de le mener à son terme", car, "entre-temps, elle a laissé s'échapper la solution de reprise censée sauvegarder la totalité des emplois".
"La direction se heurte à la détermination sans faille de la rédaction qui, par cette nouvelle mobilisation massive, lance un avertissement aux dirigeants d'AP à Paris et New York", conclut le communiqué

 

Mai

 

18 mai - La photo choc du séisme d'Haïti a-t-elle été volée par l'AFP? 

En recherchant des images de Daniel Morel sur le site photo de l’AFP, il apparait simplement le message: «En raison d’un problème de droits, nous vous demandons de retirer et détruire de vos programmes toutes les photos d’Haïti prises par Daniel Morel.»

Ce photographe indépendant haïtien demande en effet des comptes à l’AFP depuis le mois de janvier. Motif? Elle a utilisé en toute impunité les photos du séisme qu’il avait diffusées sur Twitter, via son compte Twitpic, sans jamais lui reverser le moindre droit d’auteur.

C’est pourtant lui qui est notamment l’auteur d’une photo qui fait la une des journaux du monde entier au lendemain de la catastrophe: une jeune femme recouverte de poussière tentant vainement de sortir des décombres d’un bâtiment de Port-au-Prince. Ce dernier a alors passé ces derniers mois à demander réparation à l’agence de presse. Arguant que, de toute manière, les photos publiées Twitter sont libres de droit, l’AFP est allée jusqu’à déposer plainte contre le photographe haïtien, le 26 mars dernier, pour «diffamation commerciale».

En réplique judiciaire, Daniel Morel a assigné  l’AFP le 21 avril devant la justice américaine, mais également Getty Images (par qui l’AFP était passée pour distribuer ses images) et des chaînes de télévision américaines, pour infraction aux droits d’auteur. Daniel Morel réclame notamment 150.000 dollars (environ 120.000 euros) pour chaque utilisation non autorisée de ses photos.

«L’issue de cette affaire aura des incidences pour tous ceux qui utilisent les réseaux sociaux et pour la pratique du journalisme sur Internet», a indiqué Barbara Hoffman, l’avocate de Daniel Morel, au quotidien australien The Australian. Contactée par 20minutes.fr, l’AFP, qui s’était déjà rendue coupable d’avoir diffusé en janvier des photos du séisme du Sichuan (Chine) au lieu de celui d’Haïti, n’a pas souhaité faire de commentaires. (20minutes.fr via Google)

 

 

8 mai 2010 - Ancien journaliste de l'AFP, Paul Michel Villa vient de décéder l'âge de 82 ans des suites d'une tumeur au cerveau à l'hôpital de Chelsea à Londres, où il résidait depuis dix ans, a annoncé sa famille. Agrégé d'italien, il avait fait l'essentiel de sa carrière à l'AFP où il était entré comme rédacteur au bureau de Rome. Il acheva sa carrière à l'AFP au poste de responsable du service diplomatique à la fin des années 1980.

Il était marié à Monique Villa, journaliste puis membre de la direction de l'AFP, qui a ensuite rejoint l'agence Reuters, où elle est actuellement PDG de la Fondation Thomson Reuters. Ils ont deux fils. Il sera inhumé en Corse à Bastia.

 

6 mai - Fin de la formation Fifa-Fondation AFP:

DAKAR - Quelque 270 journalistes sportifs africains, rédacteurs comme photographes, ont reçu une formation à l'occasion d'un programme assuré par la Fondation AFP, financé par la Fédération internationale de football (Fifa) et qui s'est achevé mercredi, selon la Fondation. "C'est la fin du dernier stage. On a formé 270 rédacteurs et photographes de 48 pays" africains, a déclaré à Dakar Robert Holloway, directeur de la Fondation AFP.

Ces cours, donnés par des journalistes de l'AFP, entrent dans le cadre du programme de développement "Win in Africa with Africa" (gagner en Afrique avec l'Afrique) lancé par la Fifa après la désignation de l'Afrique du Sud comme hôte du Mondial-2010.

Près de 170 journalistes africains avaient pris part à la première phase du programme l'an dernier dans huit capitales du continent africain. La seconde phase, entamée en mars, a eu lieu à Dakar, Nairobi et Rabat.

Dans un avenir proche, la Fondation AFP "va travailler" avec l'Union des femmes reporters sport africaines (Ufresa), a annoncé M. Holloway. La Fondation va également offrir quatre billets d'avion à des journalistes déjà accrédités pour couvrir la Coupe du monde en Afrique du Sud.

La Fondation AFP, organisme indépendant à but non lucratif créé par l'Agence France Presse, a vu le jour en juillet 2007. Elle a notamment réalisé des projets de formation en Afrique, au Moyen-Orient et dans les Balkans. (AFP via Google)

 

 

01 mai - Le CA de l'AFP approuve un budget 2010 en légère baisse

Le budget 2010 de l'Agence France-Presse prévoyant un chiffre d'affaires de 270,5 millions d'euros, en très légère baisse sur 2009, a été approuvé à l'unanimité vendredi 30 avril, par son Conseil d'administration. Ce budget prend en compte les observations de la Commission financière de l'Agence qui l'avait rejeté en février. Le Conseil d'administration avait adopté en décembre 2009 pour la première fois un budget en déficit.

Selon un communiqué de la direction, la marge d'exploitation est prévue à 15,3 millions d'euros et le résultat net pourrait être légèrement positif (+0,1 million d'euros).

Les régions en croissance sont l'Afrique, l'Asie, l'Amérique du Nord, la France et l'Europe restant orientées à la baisse. Les produits multimédia et la vidéo devraient poursuivre leur forte croissance, tandis que les services textes traditionnels devraient être en baisse, notamment en France, souligne la direction.

"Les premiers chiffres relatifs à l'exercice 2010 sont conformes au budget, mais nous sommes loin d'être à l'abri de mauvaises surprises. La conjoncture économique et financière en Europe et dans le monde reste très incertaine", note la direction.

Le Conseil d'administration a également approuvé les comptes 2009. Le résultat net consolidé s'établit à 10,6 millions d'euros mais il intègre pour 5 millions d'euros une reprise de provision constituée en 2008 pour un plan de départs volontaires, provision devenue sans objet.

Pour 2009, le chiffre d'affaires s'établit à 272 millions d'euros, en léger retrait de 0,5 % (à taux comparables) par rapport à l'année précédente. Les charges d'exploitation sont restées maîtrisées en 2009, progressant de moins de 1% par rapport à 2008 (hors événements spéciaux 2008). (AFP via TV5/Google)

Avril

 

 30 avril - Dégringolade en 2009 des bénéfices de l'agence de presse américaine AP

 L'agence de presse américaine Associated Press qui fonctionne sur le mode d'une coopérative de journaux, a annoncé jeudi que son bénéfice s'était effondré de 65% l'an dernier, à 8,8 millions de dollars, ne restant dans le vert que grâce à la vente de son service allemand.

Cette vente a en effet apporté des recettes de 13,2 millions de dollars.Le chiffre d'affaires a atteint 676,1 millions de dollars, contre 747,7 millions de dollars un an plus tôt, ce qui représente une baisse de presque 10%, selon les chiffres publiés à l'occasion de son assemblée annuelle à New York.

C'est la première fois depuis 1993 que les recettes de l'agence, l'une des plus grandes et des plus anciennes agences mondiales avec Reuters (groupe Thomson Reuters) et l'Agence France-Presse, reculent. Il y a 17 ans, ce repli avait été limité à 6%.

Selon une dépêche publiée jeudi, le recul du chiffre d'affaires devrait se prolonger cette année: ce serait la première fois depuis la Grande dépression et les années 1932-33 qu'AP accuserait deux ans de repli consécutif.

Le président du conseil d'administration d'AP, Dean Singleton, a déclaré que l'agence avait dû prendre en compte les difficultés des médias membres de la coopérative, en consentant des rabais totalisant 30 millions de dollars en 2009. Ces rabais atteindront 35 millions de dollars en 2010, a-t-il dit.

Dans le même temps, les coûts salariaux ont été réduits de 10% par le biais de suppressions d'emplois.

AP affirme que les journaux américains ne représentent plus que le quart de ses recettes, le solde provenant de l'internet et des médias audiovisuels, ainsi que de diverses initiatives commerciales comme une banque de données statistiques sportives.(AFP via Google)

 

16 avril2010  - Cannes 2010 : les agences de presse se fâchent 

L’Agence France Presse, Reuters ainsi qu'AP et Getty ont boycotté la conférence de présentation de la sélection de Cannes pour dénoncer les restrictions de diffusions vidéo. En effet, seuls Canal+ et Orange ont le monopole de la couverture vidéo exclusive de la montée des marches et d'autres événements.

 Le directeur de l’information de l’AFP a déclaré : « Nous avons décidé de boycotter cette conférence en raison de ces restrictions [...] Si elles étaient maintenues, ces restrictions, dont nous n’avons toujours pas eu connaissance officiellement, seraient inacceptables. Elles pénaliseraient de nombreux médias clients des agences dans le monde entier. »

15 avril  - Emmanuel HOOG, élu  PDG de l'AFP

 

13 avril - Cinq agences de presse adoptent une nouvelle norme de transmission de contenus
 Avec l’AFP, cinq des plus grandes agences de presse mondiales ont décidé d'adopter une nouvelle norme de transmission de contenus (texte, vidéo, photo, infographie, multimédias) qui permet notamment de simplifier les échanges d'informations, a annoncé mardi l'International Press Telecommunications Council (IPTC).
L'Agence France-Presse, l'Américaine Associated Press (AP), l'Allemande DPA, la Britannique Press Association (PA), l'Anglo-canadienne Thomson Reuters utiliseront ce nouveau standard appelé G2.
Pour certaines, cette norme plus universelle s'ajoute aux formats actuels (NewsML 1.2, IPTC 7901, NITF...) et permet aux agences, à leurs clients et aux revendeurs de flux d'informations à travers le monde l'utilisation d'une norme unique. Ce nouveau standard facilite la transmission et l'échange de contenus de toutes sortes mais aussi d'éléments multimédia. C'est la première fois que les plus importantes agences du monde sont parvenues à s'accorder sur un standard unique, a souligné l'IPTC.
L'adoption de cette norme par ces agences signifie que la majorité des contenus d'informations sont disponibles sous un même format, selon l'organisation internationale basée à Londres.
L'IPTC est un consortium regroupant les principales agences de presse du monde, les groupes de presse, les éditeurs et les fournisseurs d'informations. L'IPTC est notamment en charge de définir les normes techniques utilisées pour la circulation et l'échanges d'informations. (AFP via Google)

6 Avril 2010 - L'agence Gamma reprise en interne. Le tribunal de commerce a décidé la reprise de l'agence de photographie Gamma ainsi que sept autres agences par François Lochon, photographe à l'agence depuis 1974, a-t-on appris auprès de l'administrateur judiciaire et du repreneur.
Seul actionnaire, M. Lochon a racheté le groupe pour 100.000 euros suite à la mise en redressement judiciaire du groupe Eyedea et il espère un "retour à l'équilibre pour fin 2011", a-t-il dit dans un entretien à l'Associated Press. Seuls 24 salariés resteront contre 65 aujourd'hui. "C'est un drame humain terrible", a avoué le repreneur de l'agence cofondée par Raymond Depardon, qui ne décidera pas quels salariés resteront en poste.
Le fonds Keystone et les agences Rapho, Gamma, Explorer, Jacana, Hoa-qui, Top et Stills vont désormais se tourner vers l'avenir après des années "très difficiles", a dit François Lochon qui espère que "Paris redeviendra la capitale du photojournalisme". Pour repartir, le repreneur n'envisage pas de "refaire une agence de presse news comme Gamma" mais du magazine, avec "de belles images". Dans une déclaration d'intention publiée sur le site internet du groupe, il explique qu'il "n'aurait pas pu se regarder en face s'il était resté indifférent devant un tribunal de commerce ordonnant la liquidation de ces agences qui lui ont tant donné".(AP via Google)
 

1er Avril  -  Frédéric Lefebvre, nouveau patron de l'AFP? .....  le canular du 1er Avril !

La  journée s'annonçait grandiose sur le front de l'info. Plusieurs médias nationaux rivalisaient à grands coups de titres accrocheurs. La démission de Domenech, les finales de Roland Garros disputées au Parc de Prince... ou  très fort dans le journal économique La Tribune :  ".... que le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre pourrait prendre la direction de l'Agence France Presse (AFP)... " . Toutes ces nouvelles en un seul jour ? Etrange. Un petit coup d'oeil au calendrier... C'est le 1er avril, évidemment, avec ses bancs de poissons en liberté sur la toile médiatique.

Mars

30 mars  - Nous apprenons le décès d’André Chardon, 95 ans, qui avait été cadre technique à l’AFP et notamment Chef du service technique des " Printings " (1)

1) Héritage de l’ancienne agence de presse l’Agence Havas, le réseau « printing » des informations hippiques desservait  de nombreux cafés de paris et de sa proche banlieue ou l’Agence France Presse avait l’exclusivité de ce service d’information à « temps réel » alors très prisé par les turfistes. D’un fonctionnement devenu avec le temps archaïque, le réseau des printings devait être progressivement remplacé (dans les années 1978) par un service télégraphique sur imprimante siemens T100 avant que la Sté du PMU en prenne elle-même la diffusion des pronostics et résultats hippiques (dans les années 1985), en installant à sa clientèles des bornes interactives. 


25 mars 2010 - Jacques Michel Tondre, un «ancien» de l’AFP vient de publier un roman historique sur Eugène Juteau dont il est par sa mère, l'un de la trentaine d'arrières petits-enfants.Né en 1944, Jacques Michel Tondre est diplômé du Centre international d'Etudes supérieures de Journalisme de Strasbourg. Il a effectué sa carrière de journaliste à l'ORTF, à Radio Canada, puis à l'Agence France-Presse, de 1970 à 2009

Le sujet du Roman: Eugène Juteau s'est engagé à 20 ans pour défendre son Alsace natale contre l'invasion prussienne en 1870. Son itinéraire, qui relève à la fois des aventures du sapeur Camember et de celles du Brave soldat Chveik, n'en comporte pas moins des épisodes dramatiques. De ce point de vue, la guerre oubliée de 1870 n'a rien à envier à celle de 1914-1918, dont les horreurs sont connues de tous

 

 

15 mars - Décès de Pierre Lambert. Pierre Lambert, ancien grand reporter à l'AFP qui avait couvert les principaux conflits d'après-guerre, est mort vendredi à l'hôpital Pompidou à Paris à l'âge de 84 ans, a annoncé lundi son entourage.

"C'était l'un des reporters les plus talentueux et les plus accrocheurs de l'AFP et sans doute de la presse française après la guerre", selon l'ancien rédacteur en chef et ancien chef des informations générales Jacques Moalic qui avait travaillé avec lui.

Engagé volontaire à 18 ans dans les Forces Françaises combattantes - Bataillon de chasseurs parachutistes (BPC)-, Pierre Lambert avait été grièvement blessé en 1944 en Alsace lors des combats pour la libération de cette région. Après son entrée à l'AFP en 1947 comme reporter, il avait été envoyé sur tous les théâtres des grands conflits de l'après-guerre, couvrant tour à tour l'Indochine, l'Algérie, la décolonisation du Congo, puis en juin 1967, la guerre des Six jours.

Il avait également été chroniqueur judiciaire, notamment sur l'affaire Marie Besnard, "la veuve noire" de Loudun, acquittée en 1961 après 12 ans d'enquête.

Chef adjoint du service des informations générales et rédacteur en chef adjoint de l'AFP, il avait pris sa retraite en 1985. (AFP via le monde.fr)

Février

Mercredi 24 février - Pierre  Louette actuel Pdg de l’Agence France Presse, rejoint France Télécom 

 Le PDG de l'Agence France-Presse, Pierre Louette, a annoncé mercredi son départ pour France Télécom où il occupera les fonctions de secrétaire général à partir de  début avril. P. Louette, 47 ans, avait été reconduit à la présidence de l'AFP en décembre 2008 pour un second mandat de trois ans, Il avait rejoint l'AFP en novembre 2003 comme directeur général.

Le nouveau patron de France Télécom, Stéphane Richard, doit présenter jeudi sa nouvelle équipe de direction, en même temps que les résultats financiers 2009 du groupe, qui traverse une grave crise en raison d'une vague de suicides de salariés. Un conseil d'administration devait se tenir mercredi à France Télécom pour valider les comptes et le nouvel organigramme.

A la demande du gouvernement, M. Louette avait proposé en mars 2009 une réforme du statut de l'AFP afin de la transformer en société anonyme à capitaux publics."Il me semble qu'il devrait appartenir à un nouveau président de se saisir de ces enjeux, d'achever d'élaborer des plans de réforme et de développement, de les porter devant le Parlement et de s'investir pour les mettre en oeuvre dans les années à venir", écrit-il dans un message adressé au personnel de l'Agence.(AFP) 

  

24 février  - Bruxelles saisie d'une plainte contre l'AFP

La Commission européenne, gardienne de la concurrence en Europe, a annoncé mercredi avoir reçu une plainte de l'agence de presse allemande Deutsche Depeschendienst (ddp) contre l'Agence France-Presse, accusée de bénéficier d'aides publiques illégales.

"Nous avons reçu une plainte contre l'AFP et nous allons l'examiner", a indiqué le porte-parole de la Commission pour les questions de concurrence, Amelia Torres. Elle a précisé que la plainte émanait de ddp et que Bruxelles allait "s'empresser de la communiquer au gouvernement français pour qu'il puisse commenter ces allégations", a-t-elle ajouté.

Dans des indiscrétions à la presse spécialisée, ddp avait fait savoir qu'elle reprochait à l'AFP de bénéficier de subventions illégales en regard du droit européen et de pratiquer des prix de dumping sur le marché allemand.Le PDG de l'AFP, Pierre Louette, a rejeté ses accusations, les qualifiant de "sans fondement". "L'AFP ne reçoit de l'Etat français aucune aide qui viole le droit européen ou le droit national, et ne transfère pas de fonds à ses filiales en Allemagne, bénéficiaires. Celles-ci ne pratiquent pas de prix de dumping", a-t-il fait savoir dans une lettre au président de ddp, Martin Vorderwülbecke. (Le Monde.fr) 

 

 

14 février - Marcel BOIRON vient de décéder le 9 février dans sa 83 année.

Né en avril 1927, à St Yorre,  Marcel Boiron est Issu d'une famille nombreuse. Il  travaille après son certificat d'études comme ouvrier chez St Gobain. Lors de son service militaire au Mont Valérien il acquiert une formation d'opérateur radio qui lui permettra de rentrer à l’AFP en 1949 comme opérateur.

En 1965 il devient secrétaire de la section des ouvriers du Livre CGT de l'AFP. Il sera également secrétaire de la section des agences de presse au sein du CILP (Comité intersyndical du Livre Parisien). Pendant plusieurs années Il participera à l’animation de l'association sportive de l'agence, en commençant par le légendaire club de football, ainsi qu’en créant par la suite bon nombre de nouvelles activités.  A plusieurs reprises il sera élu comme administrateur des personnels non journalistes au Conseil d'administration de l'AFP.. Marcel Boiron avait pris sa retraite de l’Agence en 1983 mais continuera à militer au sein de la MNPL (Mutuelle Nationale de la Presse et du Livre) où il sera élu comme administrateur jusque dans les années 2005.

 

 12/02/2010 -  Alfredo Muñoz-Unsain, journaliste pendant une trentaine d'années au bureau de l'AFP à La Havane et considéré comme l'un des meilleurs connaisseurs de la Révolution de Fidel Castro, est décédé lundi à l'âge de 78 ans dans la capitale cubaine.
Né en 1932 à Sante Fe (Argentine), plus connu sous le nom de "Chango", Muñoz-Unsain avait commencé sa carrière de journaliste en 1959 à Montevideo (Uruguay) pour l'agence cubaine Prensa Latina qui venait tout juste d'être créée par deux compatriotes argentins, le journaliste Jorge Massetti et le médecin révolutionnaire Ernesto "Che" Guevara.Après son arrivée à La Havane en 1963, il avait quitté PL pour travailler pour la télévision et la radio cubaines puis pour l'AFP où il a été directeur adjoint du bureau de 1969 jusqu'à sa retraite en 1997.
Connu pour son humour corrosif et référence pour nombre de diplomates et journalistes étrangers en poste à La Havane, il avait continué à signer des articles pour des quotidiens comme le Clarin de Buenos Aires.L'état de santé de ce diabétique s'était détérioré ces dernières années après des attaques cérébrales. Divorcé, il était père de deux enfants.
(AFP)
 

3 février - L’AFP contrainte par la Commission Financière, de revoir à la baisse son projet budgétaire 2010 . Conformément au statut de l’Agence, la Direction avait communiqué pour approbation, après sa validation par le Conseil d’Administration le 16 décembre dernier, le projet de budget 2010 de l’Agence à la Commission financière. Ce budget affiche un résultat net négatif à hauteur de 1,3 M €, aux taux de changes de l’estimé 2009. Le déficit est en fait de 1,9 M €, aux taux de changes finalement retenus pour l’établissement du budget 2010.
La Direction vient de recevoir un courrier de la Commission lui indiquant qu’elle ne peut accepter ce budget en l’état, et lui demande en conséquence de soumettre un nouveau projet de budget 2010 au Conseil d’Administration dans les meilleurs délais avec des charges d’exploitation diminuées par rapport au projet de budget actuel. La Direction de l'AFP se voit devoir examiner, dans les tous prochains jours, avec les différentes structures de l’Agence, les mesures à envisager afin d’atteindre cet objectif.

 

 2 février 2010 - Greta Maiello, ancienne journaliste du service allemand de l'AFP, est décédée jeudi à Bordeaux d'une leucémie à l'âge de 68 ans, a indiqué son mari. Greta Maiello était entrée à l'AFP au desk allemand à Paris en 1968. Après le transfert du desk allemand à Bonn en 1987, elle avait travaillé à la cellule allemande, chargée de la couverture de la France jusqu'en 1999. Elle sera incinérée lundi à 14H30 au Crématorium du cimetière de Mérignac.
Contact: Antonio Maiello 15 bd de l'Atlantique 33115 PYLA SUR MER 0556221820.

 

  février  - Projet de rénovation complète du siège de l'AFP Dans une diffusion Interne, la direction de l’AFP vient de faire paraître un « rapport d’étude sur la rénovation du siège » daté du 6 février 2009. Un document détaillé de plus de 20 pages dont il ressort de cette étude confiée à la Sté COGEDIM (créateur immobilier) un budget global prévisionnel de 46.2 M€ HT à 52,9M€ HT suivant l’option choisie pour l’ensemble du bâtiment de la Place de la Bourse avec le "BTI" à l’angle de la rue de la Banque, d’environ 10 000m2 SHON (surface hors œuvre nette) dans les 3 scénarios proposés d’une durée globale des travaux  de ..

˜ 6 ans (dont 55 mois de travaux) pour le scénario 1 (dans le site occupé)

˜ 4 ans (dont 29 mois de travaux) pour le scénario 2 (dans le site à demi occupé)

˜ 3 ans (dont 19 mois de travaux) pour le scénario 3 (dans le site libéré intégralement nécessitant la prise d’une surface locative d’environ 10 700m2 déjà identifiée dans le 2ème, pouvant accueillir l’AFP) 

 

Janvier

 

 28 janvier - Propriétaire de l'agence Gamma, Eyedea s'apprête à déposer le bilan.  La société Eyedea, qui regroupe huit agences de presse et banques d'images dont les célèbres Gamma et Rapho (mais aussi Hoa-qui, Jacana, Explorer, Top, Keystone et Stills), s'apprête à déposer le bilan. La décision a été annoncée lors d'un comité d'entreprise exceptionnel, mardi 26 janvier. Interrogés par Le Monde, ni la direction ni les représentants du personnel n'ont souhaité faire de commentaires. L'une des filiales d'Eyedea, Eyedea Presse, avait déjà été placée en redressement judiciaire en juillet 2009. Dans le cadre d'un plan de continuation, elle avait licencié 33 salariés, dont l'ensemble de ses photographes (l'autorisation administrative de licenciement avait cependant été refusée pour huit salariés protégés).  (Claire Guillot  Le Monde.fr via Google)

 

 21 janvier  - Journaliste à l'AFP de 1979 à 2000 Gerald KEMMET est décédé jeudi 14 janvier à Paris à l'âge de 74 ans. Il avait travaillé au Desk Anglais puis aux services des Ecoutes et Alerte et Analyse. Après avoir débuté dans la presse écrite à Dublin (Irish Press) et Londres (groupe Beaverbrook), il a été le correspondant du Daily Express à Paris dans les années 1960-1970, puis a rejoint Le Monde en langue anglaise avant d'entrer à l'AFP.
Co-auteur d'un portfolio avec le graphiste et peintre André François inspiré de James Joyce, il avait également été l'attaché de presse de François Truffaut, aux Artistes Associés, pour "L'enfant Sauvage" (1970).Il a été inhumé le 20 janvier au cimetière de Grisy-les-Plâtres (Val d'Oise). Son épouse Katherine Kemmet peut être jointe au 34 bd de Clichy 75018 Paris. 

 

 

 19 Janvier 2010 - Ancienne journaliste et correspondante de l’AFP (1979/1988), Sylvie Kauffmann est nommée directrice de la rédaction du "Monde"

Sylvie Kauffmann, grand reporter en Asie du Sud-Est ces dernières années, vient d’être nommée directrice de la rédaction du Monde..

Née le 30 octobre 1955 à Marseille, diplômée de la Faculté de Droit et de l'Institut d'études politiques (IEP) d'Aix-en-Provence, de l'Université de Deusto (Espagne) et du Centre de formation des journalistes (CFJ), elle a débuté à l'Agence France Presse (AFP), où elle a été successivement journaliste au desk France (1979-1980), correspondante à Londres (1980-1984), à Varsovie (1984-1985), à Nouméa (1985), puis au bureau de Moscou (1986-1988) durant la période de la glasnost, avant la fin de l'Union soviétique.

Engagée au Monde pour son expertise de la politique et des sociétés de l'Europe de l'Est, elle couvre l'actualité de ces pays de 1988 à 1993, avant de devenir correspondante à Washington puis à New York (1993-2001) pendant les années Clinton et la révolution Internet.

De retour à Paris, au siège du Monde, Sylvie Kauffmann est nommée rédactrice en chef adjointe, responsable des grands reporters (2003-2004). Puis elle devient directrice adjointe de la rédaction jusqu'en 2006. Elle part alors vivre en Asie du Sud-Est.

Nommée grand reporter, elle multiplie notamment les reportages en Chine, en Birmanie, aux Philippines, et publie une chronique hebdomadaire en dernière page du quotidien. A l'automne 2009, Eric Fottorino lui demande de réfléchir à une meilleure articulation de la rédaction du quotidien et du site Lemonde.fr et lui propose de diriger la rédaction.

Sylvie Kauffmann succède à Alain Frachon, lui aussi ancien de l'AFP qui prend désormais les fonctions de directeur éditorial chargé de l'international du Monde.( Le monde.fr via Google) 

 

 

 

 14 Janvier - l'AFP envoie de mauvaises images du séisme d’Haïti

Aujourd'hui, un internaute du Post révélait que les chaînes France 3 et BFM TV avaient diffusées des images censées représenter la violence du séisme survenu en Haïti. Or, cette vidéo, présentée comme provenant « des caméras de surveillance de l'ambassade de France » a en fait été tournée lors d'un tremblement de terre en Californie.
Cette erreur pourrait provenir en fait de l'AFP Video qui fournit des images aux médias. Dans un mail envoyé ce matin à ses clients, l'agence reconnaissait que les images n'étaient pas fiables : « Nous annulons la vidéo (...) qui montrait notamment des images présentées comme celles de la caméra de surveillance de l'ambassade de France au moment du tremblement de terre en Haïti. Ces images ne correspondent pas à la présentation qui en était faite. Merci de ne plus utiliser ces images (...) Veuillez nous en excuser ». (nouvelobs.com via Google)

 

 

12 Janvier  - L'Agence France-Presse a annoncé aujourd'hui le lancement de son application iPhone « AFP Mobile » sur l'App Store d'Apple.

L'application pour iPhone et iPod Touch permet aux utilisateurs d'accéder à une information rapide, vérifiée et complète sur les événements qui font l'actualité internationale, des guerres et des conflits à la politique, au sport, au spectacle, et jusqu'aux grands développements en matière de santé, de sciences ou de technologie. L'application propose des contenus multimédias en anglais, espagnol, portugais et allemand produits par les journalistes de l'AFP à travers le monde.

Cette application est mise à la disposition des clients de l'AFP en marque blanche, en leur offrant la possibilité d'intégrer leurs propres contenus avec ceux de l'Agence France-Presse tout en respectant leur charte graphique. C'est le cas du quotidien français La Dépêche du Midi, dont l'application iPhone a été mise en ligne le 5 janvier dernier.

Ce développement s'inscrit dans la stratégie actuelle de l'AFP, consistant à couvrir l'ensemble des usages mobiles et à permettre à ses clients de s'adresser à leurs lecteurs via de multiples terminaux et plateformes.

AFP Mobile pour iPhone et iPod Touch offre une expérience unique aux utilisateurs, grâce à des fonctionnalités originales comme l'accès aux dépêches par une mosaïque de photos, la personnalisation du menu de navigation pour accéder à ses rubriques préférées à tout moment et la possibilité de modifier la langue des contenus à l'intérieur de l'application.

L'application est disponible sur l'App Store d'Apple (hors France) pour les terminaux iPhone et iPod Touch.(TF1 News via Google)

 

 4 janvier 2010 - Gratuité : Une année noire pour la presse

La presse française a connu de sombres jours en 2009. Les répercussions de la crise financière n’y sont pas étrangères, mais le mal est plus profond. Victime d’une gratuité qu’elle a elle-même initiée, la presse française est à la recherche d’un nouveau modèle économique. Un article en trois volets. Aujourd’hui, les agences et les journalistes.

Dès le début des années 1970, la presse écrite française, particulièrement la presse quotidienne, qui découvrait avec quelques années de retard que la télévision allait désormais compter dans la production d’informations, optait pour un nouveau modèle économique. Désormais ce ne serait plus la vente du produit (le journal) qui assurerait l’essentiel des revenus des entreprises de presse, mais la vente d’espace publicitaire. Dans les journaux, les rédactions qui n’acceptaient guère cette « arrogance » des commerciaux, continuaient à faire comme si de rien n’était. Cette contradiction entre des journaux s’affichant toujours comme des produits politiques et culturels et la réalité – des produits commerciaux – n’est sans doute pas étrangère aux nombreuses crises qui ont suivi. De même que le passage d’une presse produit industriel à une presse service. La prédominance des recettes publicitaires a peu à peu conduit aux journaux gratuits. Internet étant le champion de la gratuité, Google n’a eu aucun mal à s’insérer dans ce paysage. De quoi faire de l’année 2009 une année noire.
Une profession en berne  La dimension de cette crise est impressionnante, et n’épargne aucun média, même si les effets diffèrent. Les journalistes sont frappés de plein fouet. Dans une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy, l’intersyndicale CGT, CFDT, SNJ révèlent : « Les plans « sociaux », les plans de départs volontaires, les licenciements se sont multipliés tout au long de l’année. 2300 journalistes – c’est un premier bilan - seraient venus gonfler les rangs des chômeurs ». Quand on sait que la profession compte 38 000 salariés, dont une majorité de pigistes (il suffit désormais d’un salaire égal à la moitié du SMIC pour obtenir sa carte), on imagine l’ampleur des dégâts. Or, le secteur de la communication n’est pas celui des charbonnages ou de la sidérurgie. Il est, chacun se plaît à le souligner, le secteur phare du XXIème siècle.
 Pourtant les licenciements continuent à se multiplier. Dernière annonce en date, à la veille de Noël, celle du magazine VSD. Même Le Moniteur, hebdomadaire professionnel qui règne depuis plus de cent ans sur l’information du bâtiment et des travaux publics, prévoit un plan de licenciement à l’heure actuelle refusé par les syndicats. Le journal possédait pourtant, il y a quatre ans, une trésorerie si importante qu’il a fait l’objet d’une LBO. Et il a su très vite s’implanter sur internet, offrant une information économique très recherchée par les abonnés à ses différents sites.
Les agences de presse en première ligne  Impossible de concevoir la presse française en dehors de l’AFP, l’Agence France Presse dont le millier de journalistes abreuve chaque jour les rédactions de dépêches et iconographies nombreuses et couvrant tout le spectre de l’information. C’est au siège de cette agence centenaire et internationale qu’il y a un peu plus d’un an, les responsables des abonnements recevaient une information les clouant sur place. Un quotidien des plus importants en France, Nice-Matin, venait de prendre la décision impensable de se désabonner. «  Mais comment vont-ils faire leur journal sans l’AFP ?  » s’exclamèrent, médusés, les journalistes. Là réside sans doute une des principales raisons de la crise que traverse la presse.
Les agences de presse française, différentes de leurs consœurs étrangères en raison des ordonnances de 1945 aujourd’hui bien dépassées, sont les premières touchées. A l’AFP, le désabonnement de Nice-Matin a été suivi par de nombreux autres journaux. l’américain Associated Press vend tous ses bureaux européens et licencient à tout va, l’anglais Reuters fait moins de 10% de son activité dans la presse, préférant l’information spécifiques aux marchés économiques et financiers. Les petites agences peuvent se maintenir si elles trouvent une niche très ciblée. Les autres ont déjà disparu du paysage, et les prestigieuses agences photos, Magnum, Gamma, Sipa, ont été mangées par des majors de l’informatique ou des fonds de pensions qui s’intéressent aux fonds photographiques, mais se séparent des salariés et pigistes.  (Jacques Moulins le journal développement durable via Google - Photo: ©AFP)

*

   Les News News AFP ...  Archives des années précédentes ..   

 année 2013       année 2012      année 2011      année 2010       année 2009       année 2008

 

 

Copyright © 2008/2010 Amicale AFP - Contact technique du site:  information@amicaleafp.fr